Un tableau exposé au Met de New York jugé trop "suggestif"

© afp.

Plus de 9.000 personnes avaient signé mardi une pétition demandant le retrait ou la contextualisation d'un tableau de Balthus, exposé au "Met" de New York et représentant une jeune fille dans une position "suggestive", témoin de l'ambiance post-Weinstein qui règne aux Etats-Unis.

La toile intitulée "Thérèse rêvant" (1938), du Franco-Polonais Balthasar Klossowski de Rola, dit Balthus, représente une jeune fille assise une jambe levée, dévoilant entrejambe et sous-vêtements. Employée dans la finance, Mia Merrill, auteure de la pétition, accuse le vénérable Metropolitan Museum de "soutenir, peut-être de manière non intentionnelle, le voyeurisme et la réification des enfants", en exposant le tableau sans "clarification".

Merrill explique que Balthus "avait une attirance connue pour les jeunes filles pubères et on pourrait soutenir l'argument que cette toile donne à la sexualisation d'un enfant un côté romantique". Elle dit avoir fait cette demande "compte tenu du climat actuel autour des agressions sexuelles et des accusations rendues publiques chaque jour", en référence au torrent d'accusations d'abus sexuels commis par des personnalités du monde du divertissement, des médias, de la politique et de la musique. Sollicitée par l'AFP, la jeune femme n'a pas donné suite.

Merrill a ajouté un message à sa pétition mardi, indiquant qu'elle ne demandait pas que le tableau soit "censuré ou détruit", mais qu'il soit "retiré de cette galerie" ou qu'on offre "davantage de contexte dans la description du tableau". Elle considérerait sa pétition comme un succès, a-t-elle précisé, si le Met apposait à côté du tableau un message tel que "Certains visiteurs trouvent cette oeuvre choquante et dérangeante, dans la mesure où Balthus avait une attirance artistique pour les jeunes filles".

Discussion
"Des moments comme celui-ci offrent l'opportunité d'une discussion", a réagi le Met dans une déclaration transmise à l'AFP par une porte-parole. "L'art visuel est l'un des moyens les plus importants que nous ayons pour réfléchir à la fois au passé et au présent", a poursuivi le musée, "et favoriser l'évolution continuelle de la culture à travers des discussions et le respect de l'expression créative."

Une source proche du musée a indiqué à l'AFP que le musée n'avait cependant pas l'intention de retirer la toile ou de modifier la notice de présentation qui figure à côté de l'oeuvre comme le réclame la pétition.

Par: rédaction 5/12/17 - 23h08