La Commission veut renforcer la zone euro

© photo news.

Un Fonds monétaire européen pour sauver les pays de la zone euro dans le besoin, une série de lignes budgétaires pour une zone euro stable et un ministre européen de l'Économie et des Finances, telles sont les grandes lignes des propositions que la Commission européenne a mises mercredi sur la table pour renforcer la zone euro.

La crise de l'euro a montré de manière cruelle que la zone euro était insuffisamment armée, sur le plan institutionnel, pour affronter les tempêtes financières. Maintenant que le calme est revenu, la Commission européenne veut renforcer les fondements de l'Union économique et monétaire (UEM). "Il n'y a pas de meilleur moment pour réparer un toit que quand le soleil brille", estime le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.

La Commission veut ainsi transformer le Mécanisme européen de stabilité (MES) en un Fonds monétaire européen, qui pourrait accorder un crédit aux pays de la zone euro en difficultés financières et offrir un ultime filet de sécurité lors d'une crise bancaire.

Lignes budgétaires
La Commission souhaite dégager, dans le prochain cadre financier pluriannuel, après 2020, une série de lignes budgétaires pour une zone euro plus stable. Elle plaide ainsi pour un maintien du niveau d'investissement dans les pays de la zone euro qui ont des difficultés financières.

La Commission veut aussi mettre en place un ministre européen des Finances. A l'image de la ministre européenne des Affaires étrangères Federica Mogherini, il ou elle serait vice-président(e) de la Commission européenne, mais également président(e) de l'Eurogroupe. Il s'agit d'une des mesures destinée à renforcer la responsabilité démocratique de la gestion de la zone euro.

Un peu moins d'ambition
Les plans de Jean-Claude Juncker sont moins ambitieux que ceux du président français Emmanuel Macron, qui avait plaidé, il y a quelques mois, pour un budget distinct pour la zone euro. La Commission s'inquiète en effet de chaque démarche qui peut éloigner encore la zone euro des autres États membres de l'Union européenne. L'exécutif européen prévoit par contre un budget pour aider ces pays dans le chemin vers l'adoption de l'euro.

Ces propositions seront examinées une première fois la semaine prochaine lors du sommet des chefs d'État et de gouvernement.

Par: rédaction 6/12/17 - 15h56