Caissière, un métier en voie d'extinction

© photo news.

À l'heure où l'avenir s'assombrit pour de nombreuses caissières chez Carrefour, le secteur semble irrémédiablement se diriger vers un modèle où elles ne seront plus nécessaires. Le compte à rebours est lancé.

Le 31 janvier dernier, Carrefour Belgique a annoncé lors du conseil d'entreprise extraordinaire, son intention d'installer plusieurs caisses self-checkout dans ses hypermarchés au cours des deux prochaines années. Une transition stratégique s'opère mais de nombreux exemples, parfois bien plus radicaux, émergent peu à peu dans la grande distribution.

Amazon Go
À la fin du mois de janvier, Amazon Go a ainsi inauguré son magasin prototype à Seattle (nord-ouest des Etats-Unis). Une grande surface conceptuelle où les clients font leurs courses et ressortent sans passer par la caisse et sans payer. En apparence, du moins. En réalité, ils doivent télécharger au préalable une application reliée à leur carte de crédit et scanner leur téléphone à l'entrée du magasin. Une certaine idée du futur même si, pour l'instant, le géant du commerce en ligne tenter de rassurer et met en évidence l'aspect expérimental de l'initiative. 

Le modèle s'installe dans les esprits
Sauf que le modèle du supermarché sans caisse et sans caissières est en train de s'installer pour de bon dans les esprits, aussi bien chez le client que dans le chef des investisseurs. Amazon est loin d'être un cas isolé. Les grands distributeurs s'y préparent. JD en Chine, Walmart aux Etats-Unis. Objectifs? Gagner du temps et réduire la masse salariale de l'entreprise. Chez nous, les caisses automatiques se multiplient et la clientèle se tourne de plus en plus naturellement vers ce support. 

Les "caisses-tunnels" d'Auchan
À Meaux, à 50 kilomètres de Paris, un supermarché Auchan "laboratoire" a lancé ses "caisses-tunnels" en 2015. Un système totalement automatisé: "Des tapis roulants entourés d'un tube plastifié, où plusieurs caméras repèrent les codes-barres à 360 degrés", comme les décrit Le Monde dans un article consacré. C'est rapide et, surtout, "c'est moderne". 

Le scan smartphone
Chez Monoprix, un supermarché parisien
, une autre formule fait ses preuves: smartphone en main, le client scanne ses produits lui-même et ils s'ajoutent à son "panier" virtuel avant d'être débités de sa carte bleue. Pas besoin de passer par la caisse donc, même si elle existe toujours pour ceux qui le souhaitent. Pour Régis Schultz, il s'agit de supprimer l'un des principaux "irritants" du client: le passage en caisse. 

Bref, le métier de caissière semble en voie d'extinction. 

Métier pénible
Principal argument de la grande distribution, la pénibilité du métier: horaires décalés, répétition des gestes à longueur de journée, confrontation avec la clientèle, erreurs lourdes de conséquence, etc. En outre, le rapport avec le client a changé. S'il prenait éventuellement le temps autrefois de converser, il cherche aujourd'hui à "fuir" au plus vite. Les interactions se font de plus en plus rares. 

Transition lente
Le changement est en marche mais prendra certainement du temps. Les nouvelles technologies divisent et d'aucuns privilégient toujours la caisse "traditionnelle". Une question d'habitude, un besoin d'assistance ou une volonté de se faire servir, tout simplement.

Amazon lance Amazon Go, un magasin sans caisse
© photo news.

Par: rédaction 10/02/18 - 12h05