La viande des poules pondeuses testée

© reuters.

L'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA) effectue des tests de détection du fipronil pas uniquement sur les œufs mais également sur la viande des poules pondeuses, rapporte samedi la presse flamande.

Sa vie de pondeuse terminée, la poule est abattue et elle peut par exemple être vendue comme poule à bouillir. La viande de ces poules est aussi vendue en Afrique, essentiellement au Congo.

Dans les entreprises de poules pondeuses bloquées dans le cadre de l'affaire du fipronil, "nous demandons d'analyser d'abord les poules avant qu'elles ne soient abattues", a précisé une porte-parole de l'AFSCA. "Nous disposons alors d'un échantillon officiel et examinons si les poules peuvent être livrées ou non. Une poule contaminée au fipronil ne peut aller à l'abattoir à des fins de consommation."

Le problème du fipronil ne se présente pas chez les poules de chair, souligne l'AFSCA. Ces bêtes sont abattues après quelques semaines, avant qu'elles n'attrapent des poux rouges. Elles ne doivent donc pas être traitées au fipronil.

Par: rédaction 12/08/17 - 12h51