Comment choisir entre un taux fixe et un taux variable pour votre crédit logement?

© Shutterstock.

Avez-vous finalement trouvé la maison de vos rêves? Dans ce cas, votre banquier vous posera un nouveau dilemme: souhaitez-vous un crédit à taux d'intérêt fixe ou optez-vous pour un crédit à taux d'intérêt variable? Afin de pouvoir prendre une décision mûrement réfléchie, vous avez intérêt à vous poser cette question à temps. Ci-dessous, vous trouverez quelques points d'attention dans ce contexte.

La certitude du taux d'intérêt fixe

La formule que vous choisirez, dépendra en grande partie de votre profil. Ceux qui préfèrent la certitude, opteront plutôt pour un taux d'intérêt fixe. En effet, dans ce cas-là, le risque se situe entièrement auprès de la banque. Si le taux augmente pendant la durée de votre crédit, vous continuerez de payer exactement le même montant en ce qui concerne les intérêts. A ce moment-là, votre crédit deviendra moins intéressant pour la banque ou elle subira peut-être même des pertes. Etant donné que le risque d'une hausse des taux est plus élevé pour la banque, un crédit à taux fixe sera toujours plus cher au début.

Bien entendu, il est également possible que le taux baisse pendant cette durée, suite à quoi vous serez parfois longtemps confronté(e) à un taux d'intérêt (trop) élevé. Dans ce cas, vous pourrez encore rembourser votre crédit par anticipation et contracter un nouveau crédit. Cela peut tourner en votre faveur bien que des frais supplémentaires y soient liés.

Le taux d'intérêt variable: un risque calculé

Dans le cas d'un crédit à taux variable, vous assumerez vous-même le risque. Si le taux augmente, votre crédit deviendra plus cher aux dates convenues contractuellement auxquelles la banque reverra vos taux d'intérêt. Un point positif: afin de limiter le risque pour les clients, l'augmentation maximale a été déterminée par le législateur. Si vous pouvez supporter financièrement cette augmentation maximale, il vaut la peine d'envisager un crédit à taux variable. Le grand avantage d'un tel crédit est qu'il sera toujours moins cher, surtout au début. Et vous serez même comblé(e) si les taux baissent considérablement pendant la durée de votre crédit.

Quelle formule est la plus intéressante actuellement?

Etant donné que les taux sont bas actuellement, nous sommes tenté(e)s d'opter immédiatement pour un taux d'intérêt fixe. Et cela se traduit également en pratique: en 2016, plus de neuf emprunteurs sur dix ont opté pour un taux d'intérêt fixe ou pour un taux d'intérêt que l'on ne pourra adapter qu'après une période minimale à taux fixe de dix ans.

Pourtant, nous ne pouvons pas immédiatement oublier le taux d'intérêt variable. Le législateur vous protège contre des fluctuations trop importantes. Ainsi, durant la deuxième année du crédit, le taux d'intérêt ne pourra augmenter que de 1% par rapport au taux d'intérêt initial. Durant la troisième année, il s'agira d'une augmentation maximale de 2% par rapport au taux initial. Des fluctuations plus importantes ne seront possibles qu'à partir de la quatrième année. Dans le pire des cas, le taux variable deviendra deux fois plus élevé. Ainsi, vous pouvez facilement calculer quel montant maximal vous devrez payer.

Faites le calcul vous-même

A l'aide du module de comparaison pratique sur Guide-epargne.be, vous pouvez déjà faire une comparaison. Il vous donnera un aperçu des taux que les différentes banques vous proposent actuellement et de l'impact de votre choix pour un taux d'intérêt fixe ou variable.

Supposons que la banque vous propose un crédit de 100.000 euros avec une durée de vingt ans et un taux fixe de 2,66%. Dans ce cas, vous paierez 536,17 euros tous les mois. Au bout de cette durée, vous aurez payé 28.679,88 euros au total.

Supposons toutefois que la banque vous propose également une formule variable adaptable annuellement, avec un taux initial de 2,08%. Dans ce cas, durant la première année, vous paierez 508,75 euros par mois. L'évolution des taux d'intérêt déterminera la suite, mais dans le pire des cas, le taux deviendra deux fois plus élevé et s'élèvera donc à 4,16%. Dans le pire des cas, vous aurez payé 43.326,15 euros au total. Autrement dit: dans ce cas, le consommateur ayant opté pour le taux d'intérêt variable aura payé 14.646,27 euros en plus que celui-ci ayant opté pour le taux d'intérêt fixe.

Au plus vous souhaitez étendre la période entre les dates déterminées pour la révision - et donc opter pour un peu plus de sécurité -, au plus votre taux initial sera adapté en fonction de votre taux d'intérêt fixe. Si, dans notre simulation, vous choisissez par exemple de ne faire adapter le taux qu'une fois tous les cinq ans, vous pourrez vous attendre à un taux initial de 2,20%.

Il peut aussi être intéressant d'opter pour une formule intermédiaire relativement sûre avec un montant initial légèrement plus bas qu'un taux d'intérêt fixe. Dans ce cas, vous optez d'abord pour dix ans de certitude sous forme d'un taux d'intérêt fixe, pour accepter ensuite tous les cinq ans des adaptations dans les limites autorisées. Ainsi, vous optez pour la certitude pendant la première partie de la durée, au moment où le crédit pèse le plus. En effet, suite à la baisse de la valeur monétaire, il sera fort probable que dix ans plus tard, vous pourrez payer beaucoup plus facilement un taux potentiellement plus élevé.

Lisez également:

- Le taux annuel effectif global sur les crédits logement peut être trompeur

- Votre crédit, que rapporte-t-il à votre banque?

- Comment économiser 13.837 euros sur votre crédit logement?

Source: Guide-epargne.be

rédaction Guide Epargne 12/09/17 - 08h00

Votre avis nous intéresse!

Votre avis nous intéresse!

Connectez-vous pour réagir!

Il nous faudrait encore quelques renseignements avant de vous laisser réagir.