Test-Achats demande la modification de questionnaires soumis par Axa à ses affiliés

© photo news.

Test-Achats a estimé, mercredi, devant le tribunal de commerce de Bruxelles, que le questionnaire médical soumis par Axa à ses clients dans le cadre d'une assurance solde restant dû était illégal. Selon l'organisation de défense des consommateurs, le questionnaire ne respecte pas la vie privée des assurés.

L'organisation de défense des consommateurs Test-Achats avait introduit une action en cessation auprès du tribunal de commerce de Bruxelles contre Axa.

L'organisation souhaite que le questionnaire médical que cet assureur demande à ses clients de compléter dans le cadre d'une assurance solde restant dû soit modifié. Test-Achats estime que ce questionnaire, qui vise à estimer le risque de décès de l'assuré, comprend des questions excessives ou ne pouvant pas être considérées comme pertinentes par rapport à son objectif.

Parmi les exemples de questions jugées excessives ou trop imprécises que pour être adéquates figurent: "Souffrez-vous d'angoisse?" ou encore "avez-vous pris des médicaments au cours des cinq dernières années?".

De son côté, Axa a affirmé que le questionnaire médical proposé à ses clients avait été approuvé par le Bureau du suivi, l'instance compétente pour analyser la tarification de l'assurance solde restant dû.

Test-Achats s'était penchée en 2016 sur les questionnaires médicaux de douze assureurs. Elle avait ensuite adressé une mise en demeure à ceux dont elle jugeait le document problématique. Cela avait mené certains assureurs à modifier leur questionnaire. Mais, pour ceux dont l'organisation avait jugé les efforts trop faibles, c'est-à-dire Axa, AG Insurance et Belfius, elle avait décidé d'aller en justice.

Une seconde audience aura lieu le 20 septembre prochain, cette concernant la plainte visant AG Insurance et Belfius.

Par: rédaction 13/09/17 - 17h59