La remarque déplacée de Fillon sur la grossesse de Léa Salamé

Et ce n'était pas le seul moment sexiste de la soirée...

Sur le plateau de l'émission politique de France 2 jeudi soir, qui a donné la parole aux onze candidats de l'élection présidentielle pendant quinze minutes pour "convaincre" les Français, Léa Salamé a souhaité interroger François Fillon sur la privatisation de la sécurité sociale, puisque le candidat des Républicains, toujours mis en examen pour des soupçons d'emplois fictifs et détournement de fonds publics, avait changé d'avis pendant sa campagne. "François Fillon veut-il privatiser la sécurité sociale?", a-t-elle demandé.

"Je comprends que vous posiez la question, puisque vous avez été absente quelques temps, et je me permets de vous féliciter d'ailleurs, mais j'ai déjà répondu 20 fois y compris sur ce plateau à cette question", a alors répondu François Fillon. Une référence inappropriée au (bref) congé de maternité de Léa Salamé, qui a accouché de son premier enfant au mois de mars. Le Huffington Post rappelle d'ailleurs que Fillon avait déjà tenu des propos sexistes sur la grossesse de Nathalie Kosciusko-Morizet, écartée d'un poste de ministre parce qu'elle était enceinte. L'homme politique s'était ensuite excusé pour une "formule maladroite".

Plus tôt dans la soirée, un geste de David Pujadas a aussi interpellé les téléspectateurs. Alors que les deux journalistes se trouvaient face à Marine Le Pen, qui évoquait son projet "d'expulser les imams qui prêchent la haine" et "les fichés S", Léa Salamé a souhaité interrompre la candidate pour lui poser une question, mais David Pujadas l'en a empêchée, en lui prenant la main, avant d'interroger lui-même Marine Le Pen. Que s'est-il exactement passé dans la tête de David Pujadas? Le présentateur n'a pas encore expliqué son geste, jugé paternaliste par de nombreux internautes. En tout cas, Léa Salamé n'a pas renoncé et quelques instants plus tard, elle a enfin pu poser sa question, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous.

Catherine Delvaux 21/04/17 - 10h55