Le reportage qui donne envie de boycotter Carrefour

© epa.

Un nouveau numéro choc de Cash Investigation.

"Coton: l'envers de nos tee-shirts". Dans son dernier numéro, l'émission Cash Investigation s'est penchée sur la fabrication de nos vêtements et plus particulièrement sur le business du coton, qui pèse "près de 37 milliards d'euros de chiffre d'affaires chaque année" en exploitant des travailleurs et des ouvriers dans des conditions épouvantables au Bangladesh et en Ouzbékistan.

Mais la plupart des grandes enseignes préfèrent fermer les yeux quand on les interroge sur cette sombre réalité. Mardi soir sur France 2, on a pu voir la journaliste Elise Lucet et son équipe débarquer à une assemblée générale des actionnaires de Carrefour. "Est-ce que vous savez que, dans vos vêtements que vous vendez dans vos magasins Carrefour, on retrouve du coton ouzbek, et que pour récolter ce coton, le gouvernement donne lieu à du travail forcé massif et du travail d'enfant?", a demandé Elise Lucet au PDG du groupe. 

On lui répond que Carrefour a interdit le coton ouzbek depuis 2010, mais quand la journaliste insiste, les actionnaires commencent à la huer et l'insulter. Malmenée, l'équipe de France 2 doit finalement partir, tandis que le public crie "Journalistes de merde", "C'est nous qui vous payons", ou encore "Gauchistes, dehors"... Une séquence qui incite depuis de nombreux internautes à boycotter les produits de Carrefour et notamment les vêtements Tex, concernés par le scandale.

Dans un communiqué transmis à notre rédaction, un porte-parole de Carrefour Belgique a tenu à préciser que le coton ouzbek était bien interdit dans leur chaîne d'approvisionnement. "Carrefour a également fait le choix de ne pas utiliser de coton BCI (Better Cotton Initiative) et de privilégier des cotons issus de l'agriculture biologique traçable. Par ailleurs, 100% de nos usines sont contrôlées sur leurs conditions de travail par des experts externes indépendants (plus de 1 500 audits sont réalisés chaque année dans les usines)."

Par Catherine Delvaux. 30/11/17 - 08h34