Encore trop de stéréotypes de genre dans les séries phares de la RTBF

© RTBF.

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a passé au crible les épisodes de huit fictions dans lesquelles la RTBF a investi en 2015 pour y analyser la place et la représentation des femmes. "Le corps féminin semble toujours soumis à certaines normes de séduction et de beauté qui tendent à valoriser un type de physique et de morphologie restreint (...) Nous observons également une forte tendance au port de tenues qui soulignent la silhouette, de lingerie voire à la nudité chez les personnages féminins", plus que pour les hommes, conclut notamment l'étude publiée ce jeudi.

Les huit séries choisies pour l'étude sont "Clem", "Une famille formidable", "Candice Renoir", "La Trêve", "Ennemi Public" ainsi que les webséries "Euh", "Typique" et "Burkland". Soit un corpus de près de 43 heures de programme.

Sur un total de 82 personnages principaux et secondaires récurrents, 44% sont des femmes. Une sous-représentation compensée par le fait que 60% des personnages principaux sont des femmes. Malgré de fortes disparités selon les séries, on peut donc dire que les femmes sont bien visibles à l'écran.

Là où les résultats de l'étude sont moins encourageants, c'est sur le plan de la diversité des représentations de la féminité véhiculées. Pas moins de 94% des personnages féminins sont perçus comme blancs, valides, hérérosexuels et de classe moyenne ou moyenne supérieure. Pour les hommes, c'est le cas de 78% des personnages.

Mères minces, maquillées et nues
La plupart des femmes sont en outres dotées d'un corps "mince, ferme et athlétique" (78%, contre 67% pour les hommes). La moitié affiche une coiffure et un maquillage particulièrement soignés, 30% apparaissent au moins une fois en lingerie et 19% nues ou presque nues.

Une grande majorité sont des mères (60% contre 33% de pères), le plus souvent en couple non marié. Les métiers pratiqués sont en revanche très diversifiés, et le travail occupe une place importante pour la plupart des personnages féminins, relève l'étude.

Si les résultats de l'étude sont donc nuancés, l'arrivée en 2017 de nouvelles webcréations comme "Jezabel" ou "La Théorie du Y" montre que la représentation des femmes à l'écran continue d'évoluer, commente le CSA. Et ce même si les séries restent avant tout réalisées par des hommes. Parmi les épisodes étudiés par le CSA, 94% sont en effet l'oeuvre d'un réalisateur masculin.



Par: rédaction 7/12/17 - 06h55