Benjamin Maréchal et le viol: nouveau malaise sur Vivacité

© RTBF.

"On peut jouir lors d'un viol, selon Brigitte Lahaie. Vous lui répondez quoi?", a demandé Benjamin Maréchal aux auditeurs de Vivacité dans son émission "C'est vous qui le dites". Un sujet de débat qui a fait polémique sur les réseaux sociaux.

Les propos de Brigitte Lahaie, qui a dit sur BFMTV qu'il était possible de jouir lors d'un viol, ont créé le malaise. Dans son émission ce vendredi matin, Benjamin Maréchal a rebondi sur ces propos en demandant à ses auditeurs ce qu'ils répondaient à l'ancienne actrice érotique, qui a présenté ses excuses depuis.

"Vous lui dites que c'est impossible techniquement ou que c'est impossible à entendre?", demande notamment Maréchal à l'une des ses auditrices qui souhaitait témoigner.

Maréchal prend ses distances
Le débat sensible a en tout cas créé le malaise sur les réseaux sociaux. "C'est quand on pense toucher le fond qu'on se rend compte qu'il est encore plus abyssal", lit-on. "Vraiment attérré par cette émission du service public", ajoute un internaute.

Précision importante: Maréchal s'est efforcé de prendre ses distances avec les affirmations de Brigitte Lahaie à plusieurs reprises. "Ce sont des mots qui n'engagent pas la RTBF, qui n'engagent que Brigitte Lahaie. Le viol est un crime en Belgique", a-t-il insisté. "Ne confondez pas l'auteur des propos et ceux qui commentent."

La RTBF se tait
Rappelons que Benjamin Maréchal avait déjà été très critiqué il y a quelques semaines après un débat sur un accident de la route.  "Rouler à 60-70 km/h à proximité d'une troupe de scouts, est-ce que c'est toujours un risque ou pas forcément?", avait-il demandé en novembre dernier après le décès tragique d'un scout de 12 ans près de Tournai.

La direction de la RTBF avait publiquement défendu son animateur à l'époque. Cette fois, elle n'a pas souhaité s'exprimer sur cette nouvelle polémique.

Les ministres Marcourt et Simonis interpellent la RTBF

Le ministre des Médias en Fédération Walonie-Bruxelles Jean-Claude Marcourt (PS) et la ministre des Droits des femmes Isabelle Simonis (PS) ont annoncé vendredi sur Twitter qu'ils interpellaient l'administrateur général de la RTBF Jean-Paul Philippot à la suite de l'émission.

"Intolérable d'aborder un sujet aussi sensible et grave de cette manière. Pas acceptable pour un média de service public. J'interpelle l'administrateur général de la RTBF à l'instant", a indiqué Jean-Claude Marcourt sur Twitter.

"Il est totalement inopportun et éthiquement honteux, particulièrement pour un média de service public, de mettre en débat les conséquences dévastatrices de cet acte pour les victimes en y associant la notion de plaisir", a renchéri Isabelle Simonis. "J'espère que le CSA se saisira de ce dossier. J'interpellerai l'administrateur général de la RTBF et lui rappellerai des mesures mises en place pour éradiquer les violences sexuelles dans nos sociétés."

Du côté de la RTBF, on confirme uniquement qu'une discussion est en cours en interne à la suite des nombreuses réactions suscitées par le programme.

"Le viol est un crime. Donner l'occasion au public de le dire ne l'est pas"

"Le viol est un crime. Donner l'occasion au public de le dire en répondant à Brigitte Lahaie ne l'est pas", a réagi l'animateur de Vivacité Benjamin Maréchal sur sa page Facebook après avoir été interpellé par le ministre des Médias en Fédération Wallonie-Bruxelles Jean-Claude Marcourt (PS) et la ministre des Droits des femmes Isabelle Simonis (PS).

"Le débat fait rage en France et il est capital. Ne l'occultez pas en saisissant une mauvaise occasion de me tirer dessus", a ajouté l'animateur.

Par: rédaction 12/01/18 - 13h44