"C'est une stratégie de l'extrême droite pour nuire aux musulmans"

© TF1.

L'humoriste Kheiron apporte son soutien à Mennel Ibtissem.

Après des propos controversés sur le terrorisme, tenus il y a deux ans sur Facebook, Mennel Ibtissem s'est excusée et a pris la décision de quitter The Voice la semaine dernière. "Vous savez ma décision est de loin la plus sage que j'ai prise dans ma vie. Douloureuse mais sage. Ma musique continuera d'exister et sera d'autant plus émouvante après ces événements", a déclaré la chanteuse de 22 ans, qui prône l'amour et la tolérance.

Humoriste et acteur, Kheiron s'est adressé à Mennel sur Facebook vendredi pour lui apporter tout son soutien. "Le but de ce message n'est pas de te défendre en essayant de prouver que tu es contre le terrorisme, on le sait. Le but n'est pas non plus de dire que c'est une stratégie de l'extrême droite pour nuire aux musulmans, on le sait aussi", écrit-il. Connu pour son rôle dans "Bref", Kheiron a écrit et réalisé le film "Nous trois ou rien" en 2015, qui raconte l'histoire passionnante de ses parents en Iran. 

Il poursuit: "Comme nous le rappelaient les médias il y a seulement un mois, 8 Français sur 10 croient au moins à une théorie du complot, et 40% des moins de 35 ans affirment que les groupes terroristes djihadistes comme Al-Qaida ou Daech sont en réalité manipulés par les services secrets occidentaux."

Kheiron voit Mennel comme un symbole. "C'est rare de voir une femme voilée à la télé dans une grosse émission à forte audience et que l'on ne parle ni de banlieues ni d'attentats. C'est rare que cette personne soit en plus jolie, avec de grands yeux bleus et un grand sourire communicatif. C'est encore plus rare que sa voix fasse l'unanimité auprès du jury et du public. Et en plus, tu prônes la tolérance? C'est trop pour la partie raciste de notre pays."

Déçu de voir la chanteuse renoncer, il conclut: "Mennel, je comprends et respecte ta décision d'arrêter l'émission (si c'est vraiment ton choix car ça ne m'étonnerait pas que l'on t'ait officieusement poussée à le faire), mais vraiment, ça fait chier. Et pour toi car tu méritais d'aller plus loin, et pour nous tous car tu les laisses gagner. J'aurais tellement aimé que tu les fasses taire en chantant et non en te taisant vraiment..."

Par Catherine Delvaux. 12/02/18 - 15h44