Un candidat de Koh-Lanta en colère: "Ils ont tué mon rêve"

© getty.

Il est rentré ce dimanche des îles Fidji suite à l'annulation du tournage.

Sur le site de Var matin, on le dépeint comme un trentenaire parisien, architecte de formation et hyper-sportif. Il rêvait de participer à Koh-Lanta depuis des années. "Depuis cinq ou six ans, je regarde cette émission en me disant que ce jeu est fait pour moi", explique le candidat, qui préfère garder l'anonymat.

Ce week-end, TF1 et la société ALP ont décidé d'annuler le tournage de la nouvelle saison après des accusations d'agression sexuelle lors du cinquième jour de l'aventure. Lundi matin, un homme a été arrêté à sa descente de l'avion et placé en garde à vue à Paris. Il a été relâché dans la soirée, mais l'enquête se poursuit. La plaignante, Candide Renard, a indiqué via son avocat qu'elle "ne cèderait à aucune forme de pression ou d'intimidation."

Rentré ce dimance des îles Fidji, le candidat en colère décrit l'ambiance particulière qui régnait cette année. "J'ai rapidement vu que certains n'étaient pas là que pour le jeu, la compétition, le sport et l'esprit de l'émission. Entre concours de muscles, gamineries et simagrées, je trouvais cela insupportable."

"L'équipe des bleus (qui comptait Candide Renard et l'agresseur présumé, ndlr), on aurait dit un épisode des Anges de la téléréalité", a-t-il ajouté. Il explique ce qui s'est passé le jour où tout a basculé. "Quand ils nous ont expliqué que la journée serait libre et qu'ils sont repartis avec les caméras, alors oui on s'est inquiétés. Nous avons eu peur qu'il y ait un blessé grave et qu'on soit contraints d'attendre quelqu'un qui viendrait de Paris pour le remplacer." Frustré, il conclut: "Ils ont tué mon rêve. J'étais bien. Je savais que j'allais gagner car cette aventure était taillée pour moi."

Par Catherine Delvaux. 15/05/18 - 11h38