Titres, records, suspension et mutisme: l'année contrastée de CR7

© photo news.

C'est la chronique d'un succès annoncé, Cristiano Ronaldo est entré un peu plus dans la légende en empochant un cinquième Ballon d'Or. Un sacre indiscutable au vu notamment des titres raflés par le Portugais et le Real Madrid en 2017. Si tout ou presque a souri à CR7 durant la première moitié de l'année, les six derniers mois se sont avérés plus compliqués avec une lourde suspension et une panne de buts en Liga. Retour sur une année contrastée.

Lorsque vous réalisez le doublé championnat-Ligue des Champions et que vous terminez meilleur buteur de la C1 avec 12 buts au compteur, le Ballon d'Or peut difficilement vous échapper. Surtout lors d'une année sans Euro ni Coupe du Monde.  

© epa.

Ronaldo, roi de la C1

Meilleur buteur de l'histoire de la compétition avec 114 buts, Ronaldo a accumulé les records en Ligue des Champions. En novembre dernier, il est devenu le joueur ayant marqué le plus de buts en CL lors d'une même année civile (19) et a décroché un autre record  en inscrivant au moins un but lors de chaque journée de la phase de poules, égalant au passage le total de Messi (60 buts en phase de groupes).

En sélection, il a marqué onze buts en onze capes, et le Portugal s'est qualifié directement pour la Coupe du monde 2018.

© epa.
© ap.

Panne en Liga

Une réussite insolente dont il ne jouit pas en Liga. Suspendu lors des quatre journées inaugurales après son exclusion en Supercoupe d'Espagne face au Barça, l'ancien mancunien n'a depuis trouvé le chemin des filets qu'à deux reprises. Soit un but tous les 450 minutes en championnat. Et le compteur ne s'emballe pas en ce qui concerne les assists (2). Un manque de réussite vivement critiqué en Espagne, Ronaldo essuyant même des sifflets de ses propres supporters. 

"Moi aussi, j'ai été sifflé quand j'étais joueur, ça peut arriver, ça signifie que le public attend beaucoup du joueur. Bernabeu est spécial. Mais il le sait, il est habitué et ça ne l'inquiète pas", avait tempéré Zinedine Zidane, avançant quelques jours plus tard que "Ronaldo méritait le Ballon d'Or".

© reuters.
© afp.
© afp.

Par: rédaction 7/12/17 - 21h30