Excepté Romelu, on ne retiendra rien du tout

© belga.

Les Diables Rouges ont gagné, mais ils n'ont pas forcément rassuré face au Japon (1-0). Le seul but du match a été inscrit par Romelu Lukaku après un exploit individuel de Nacer Chadli, faisant de lui le meilleur buteur de l'histoire de notre équipe nationale. Très peu emballants dans le jeu au cours d'un match sans rythme, les hommes de Roberto Martinez ont encore déçu. Difficile de ne pas commencer à s'inquiéter à sept mois de la Coupe du Monde.

Le match

Bousculés pendant dix minutes par des Japonais entreprenants, les Diables Rouges, dans un autre système que face au Mexique, ont peu à peu rééquilibré les échanges avant de prendre l'ascendant. Kawashima n'a pourtant pas vécu la soirée la plus difficile de sa carrière, loin de là, même s'il a dû intervenir  à l'une ou l'autre reprise devant Kevin De Bruyne ou Thorgan Hazard avant la pause.

Il a fini par s'incliner sur une tête de Romelu Lukaku à bout portant, après un effort individuel de Nacer Chadli. C'est à peu près tout ce que les Belges ont proposé après le repos, incapables de bousculer la bonne organisation japonaise.

Peu de rythme, un jeu haché, des automatismes qui tardent à se créer : cette équipe est très loin d'être prête pour la Russie. Et on a presque envie d'écrire que ce sont les absents qui ont marqué de points.

© photo news.

L'homme du match

Nacer Chadli

Est-ce sa position plus reculée sur le terrain ? Son coup de gueule dimanche dernier dans la presse ? Ou l'absence d'Eden Hazard ? En tout cas, Kevin De Bruyne a livré une copie nettement plus encourageante face aux Japonais. Très loin de ses standards mancuniens, certes, mais le Diable Rouge a tout de même proposé des choses intéressantes, en tentant de prendre le jeu à son compte. Il a délivré plusieurs passes intéressantes dont il a le secret et a même sollicité Kawashima à deux reprises. De là à dire qu'il a été étincelant, n'exagérons rien.

Mais le meilleur Belge a sans doute été Nacer Chadli, qui répond toujours présent quand on fait appel à lui malgré son faible temps de jeu. Aligné sur le flanc gauche, il prouve qu'il peut être une solution valable à Yannick Carrasco. Son action sur le but de Lukaku valait le détour.

© belga.

Le moment marquant

Les sifflets du public

On joue la 65e minute et ça fait de longues minutes que les Diables Rouges n'ont pas approché le but de Kawashima. La circulation de balle stérile des joueurs belges commencent à agacer le public. Et quand Kabasele balance un long ballon vers Lukaku qui ne joue pas la balle car il est hors-jeu, les spectateurs du Jan Breydel sifflent les joueurs.

© photo news.

La statistique

31

Comme le nombre de buts inscrits par Romelu Lukaku sous le maillot de l'équipe nationale. L'attaquant de Manchester United possède désormais seul le record de buts inscrits en équipe nationale. Un record établi à seulement 24 ans et 65 matches. En 2017, « Big Rom » a donc marqué 9 buts sous le maillot des Diables Rouges. Pas mal pour un attaquant toujours critiqué...

La déclaration

 
"Le plus important était d'essayer des nouvelles choses. C'est ce qu'on a fait cette semaine"
Roberto Martinez

Le tweet


La question

Les Diables Rouges ont-ils vraiment progressé depuis l'Euro 2016?

On nous avait promis des automatismes, un jeu attrayant et enfin un plan de jeu. Force est de constater que depuis l'arrivée de Roberto Martinez à la tête des Diables Rouges, difficile de voir les progrès effectués par cette équipe. Les problèmes constatés avec Marc Wilmots semblent les mêmes : une incapacité à bouger les blocs bas (ce soir face au Japon) et une fébrilité inquiétante en défense (vendredi face au Mexique). Il reste sept mois aux Diables Rouges pour trouver des réponses à ces questions, en sachant qu'ils ne se retrouveront pas avant le mois de mars. Une chose est sûre : le temps presse et le jeu collectif des Diables Rouges se fait toujours attendre...

© photo news.
© belga.
© reuters.

par Julien Collignon 14/11/17 - 22h34