Israël ne voit pas d'un bon oeil la réconciliation palestinienne

© epa.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a prévenu que la réconciliation entre les mouvements rivaux palestiniens scellée jeudi au Caire compliquait encore davantage la recherche de la paix avec Israël.

"Israël s'oppose à toute forme de réconciliation dans laquelle l'organisation terroriste du Hamas ne rend pas les armes et ne cesse pas son combat pour la destruction d'Israël", a réagi M. Netanyahu sur Facebook, ajoutant que "la réconciliation entre le Fatah et le Hamas ne faisait que compliquer encore bien plus la recherche de la paix".

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu © afp.
© afp.

L'ONU s'en félicite

Le secrétaire général de l'Onu, Antonio Guterres, a félicité jeudi, lors d'un entretien téléphonique, le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, pour l'accord de réconciliation palestinien signé au Caire, a indiqué son service de communication.

Antonio Guterres s'est dit "encouragé par les progrès récents qui permettent au gouvernement palestinien de prendre ses responsabilités à Gaza" et "salue les efforts de l'Egypte pour atteindre cet objectif", précise un communiqué de l'Onu.

Pour le secrétaire général, "il reste urgent de s'occuper de la crise humanitaire" dans la bande de Gaza, notamment dans le domaine de l'électricité et pour améliorer les possibilités d'entrée et de sortir de ce territoire, ajoute le texte.

Le mouvement islamiste Hamas et son rival palestinien du Fatah ont signé jeudi au Caire un accord de réconciliation destiné à mettre fin à une décennie de déchirements, en se laissant deux mois pour résoudre les problèmes les plus épineux.

Israël a signifié qu'il ne traiterait pas avec un gouvernement d'unité palestinien si celui-ci ne reconnaissait pas Israël et ne désarmait pas le Hamas.

Par: rédaction 12/10/17 - 20h45