Simulation grotesque et interview surréaliste: le cirque de Sa Pinto

Fidèle à son habitude, Ricardo Sa Pinto a fait le spectacle sur le bord du terrain au Parc Astrid. L'entraîneur portugais du Standard s'est écroulé en deuxième mi-temps suite au jet d'un gobelet à un bon mètre de lui, comme s'il avait été touché par un projectile. Très énervé sur Luc Wouters, il a terminé le match en tribune avant d'accorder une interview surréaliste à Stéphane Pauwels.

"Je n'ai pas de problème avec le Standard sur le terrain. Plutôt avec celui sur le bord du terrain": les mots de Hein Vanhaezebrouck résonnaient comme un aveu de frustration suite à l'attitude de son collègue liégeois.

Il faut dire que Ricardo Sa Pinto a fait fort, en simulant grossièrement après le jet d'une bière près de lui. Son attitude a eu le don d'énerver le banc anderlechtois, avant que lui-même ne perde complètement les pédales face à Luc Wouters. Même calmé par Sébastien Pocognoli, il n'a pas réussi à se contenir et a très logiquement terminé la rencontre de l'autre côté de la barrière. Tout ça alors que son équipe avait le match en main.

Quelques minutes après le coup de sifflet final, Sa Pinto a d'ailleurs offert un grand moment de télévision au micro de Stéphane Pauwels au cours d'une interview surréaliste (voir ci-dessous).

© belga.

"Vanhaezebrouck devrait avoir plus de respect"

Il était un peu moins théâtral un peu plus tard en conférence de presse. "La bière jetée? Je ne vois pas ce que c'est. C'est peut-être une bouteille, c'est peut-être un verre. Je constate juste que tout est sale et que quelque chose est tombé. Je ne vois pas bien. Pour le même prix, cela tombe sur ma tête."

Réprimandé par Luc Wouters alors qu'il était à terre, Sa Pinto n'a pas aimé le comportement de l'arbitre. "C'est l'attitude que je n'ai pas aimée. Je me suis arrêté pour lui montrer ce qui s'était passé en lui demandant ce que c'était. Il m'a alors dit que je devais sortir. J'étais énervé, je ne comprends pas pourquoi je devais sortir. Ce n'est pas normal. Ce qu'a fait le public n'a pas sa place sur un terrain de football."

Confronté aux propos de Hein Vanhaezebrouck, Sa Pinto a alors un peu perdu son calme. "Peut-être qu'il est frustré parce qu'il a perdu. Il devrait avoir du respect pour moi. Moi je ne dirais jamais ça. Les collègues de la profession doivent avoir du respect les uns envers les autres. Je trouve ça dommage de dire ça."

L'entraîneur du Standard se défend en tout cas d'avoir demandé à ses joueurs de gagner du temps. "Pourquoi est-ce qu'il y avait autant de blessés à la fin du match? Tout simplement parce que mes joueurs sortent de deux matches très exigeants, physiquement et mentalement. Jamais je n'ai demandé à mes joueurs de gagner du temps."

© belga.
© belga.
© belga.
© belga.

par Julien Collignon 30/11/17 - 00h04