Anderlecht récolte les louanges de la presse étrangère

Anderlecht n'est pas passé très loin d'un exploit à Old Trafford et peut quitter l'Europa League la tête haute. Solidaires, combatifs, audacieux, les Mauves ont vendu chèrement leur peau et ne doivent nourrir aucun regret. La prestation des Bruxellois a été unanimement saluée par la presse étrangère, notamment britannique, qui a également rendu hommage aux 3.000 fans belges qui n'ont cessé de donner de la voix.

Le Telegraph a loué l'audace de l'équipe belge. "Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'ils ont été vaillants. Anderlecht ne s'est pas enterré et ne s'est pas contenté de défendre, même s'il a bien fermé la boutique derrière. Les Belges ont pris le contrôle du match en première période et auraient pu mener à la mi-temps", analyse le quotidien anglais, qui épingle aussi la prestation de "Serigne Mbodji" (ndlr. Kara). "Le défenseur sénégalais a tenu le choc physiquement face à Ibrahimovic".

"Il n'y a plus de petites équipes"
Auteur du but de la victoire et impliqué dans la plupart des actions dangereuses des Red Devils, Marcus Rashford est considéré comme l'homme du match par The Independant. Cela dit, le journal britannique a surtout tenu à rendre hommage... aux supporters anderlechtois, qui ont fait forte impression à Old Trafford en encourageant leur couleurs du début jusqu'à la fin. Leur répertoire quasi exclusivement en anglais n'est pas passé inaperçu. "Who the fuck are Man United? And the mauves go marching on, on, on".

Le journal tabloïd The Daily Mail est également sous le charme du Sporting, qui a déjoué les pronostics et n'a jamais été un oiseau pour le chat comme on aurait pu le craindre. "Ceux qui croyaient que le but inscrit en déplacement à Bruxelles serait suffisant pour United devront ravaler leurs mots. Ceux qui envisageaient déjà une raclée 10-0 comme en 1956 ou ceux qui se sont moqués de voir Anderlecht s'entraîner dans un parc le jour du match doivent admettre qu'ils ont eu tort. Anderlecht a poussé Manchester jusque dans ses derniers retranchements. (...) Donc, pour ressortir un vieux cliché footballistique de l'armoire, il n'y a plus de petites équipes sur la scène européenne. En tout cas, pas à ce stade de la compétition, et certainement pas pour les équipes anglaises".  

"Une soirée riche en suspense": voilà comment la BBC qualifie le duel entre Manchester United et Anderlecht. "Les hommes de Mourinho se sont tirés une balle dans le pied en ratant une série d'énormes occasions". Selon le service public anglais, l'équipe anglais n'est pas passée très loin de l'élimination, et si ce scénario s'était produit, elle n'aurait dû s'en prendre qu'à elle-même.

"Une équipe belge sans complexe d'infériorité"
Le journal AS n'a pas été tendre envers United. "Sans idées, Manchester n'était que l'ombre de l'équipe qui s'est imposée contre Chelsea quelques jours auparavant. Anderlecht s'est vu pousser des ailes, Manchester s'est mis à douter et les Belges ont pris confiance au fil du match. Même en deuxième mi-temps, le manque de créativité offensive était criant, jusqu'à ce que Rashford ne débloque la situation dans les prolongations".

L'Equipe ne tarit pas d'éloges non plus à l'égard de l'équipe en tête du championnat belge. "La qualification n'a pas été brillante, mais elle n'est pas volée. (...) Les Mauves ont eu le mérite de ne pas avoir fait de complexe d'infériorité. Manchester United avait bien démarré la rencontre grâce un but de Mkhitaryan d'une frappe à l'entrée de la surface (10e), mais cela n'a pas calmé les ardeurs belges. Les visiteurs ont même été dominateurs à partir de la vingtième minute, moment où Rojo était contraint de quitter ses partenaires sur civière".

© getty.
© getty.
© getty.
© photo news.
© getty.
© photo news.

Michaël Bouche 21/04/17 - 08h54