Pourquoi Deschacht est renvoyé dans le noyau B

© Photo News.

C'est un (nouveau) tremblement de terre qui a secoué la maison mauve ce mercredi: au club depuis 2001, Olivier Deschacht a été prié de s'entraîner avec le noyau B d'Anderlecht. Selon la presse flamande, le comportement négatif du joueur nuirait fortement à la cohésion du groupe, ce qui déplaît fortement à Hein Vanhaezebrouck. "C'est ma faute. J'ai été trop négatif, en effet", a réagi le défenseur anderlechtois auprès de la chaîne flamande vtm. Conscient de son erreur, "Oli" espère très vite retrouver sa place dans le noyau A du Sporting.

Olivier Deschacht vit très mal la situation actuelle du club, qui n'a pris que 3 points sur 12 récemment et qui traverse une crise énorme, à la fois sur le terrain et en coulisses. En outre, il supporte mal de devoir ronger son frein sur le banc, estimant qu'il peut encore rendre service à l'équipe, ce qui ne fait pas de lui le joueur le plus heureux du noyau.

HLN indique que Hein Vanhaezebrouck a parlé au joueur. Le coach est un peu fatigué du négativisme ambiant dans le vestiaire, alors que l'équipe traverse une mauvaise passe. L'entraîneur du Sporting estime donc qu'il est préférable que Deschacht passe du temps avec le noyau B pour une durée indéterminée.

Sous René Weiler, Deschacht a aussi disparu du noyau A durant une courte période. Le Suisse le soupçonnait d'entretenir des relations trop étroites avec la presse, faisant de lui la taupe du vestiaire. Cette fois, l'origine de cette mise à l'écart serait différente.

© BELGA.

"C'est de ma faute"

Olivier Deschacht a réagi mercredi sur VTM à son renvoi dans le noyau B d'Anderlecht. "C'est de ma faute", a déclaré le défenseur de 36 ans.

Le RSC Anderlecht avait annoncé mercredi matin qu'Olivier Deschacht était envoyé dans le noyau B pour une durée indéterminée, sans préciser les raisons de cette décision.

"J'ai été trop négatif, c'est de ma faute", a brièvement réagi le joueur, qui espère retrouver le plus vite possible sa place dans le noyau A des champions de Belgique.

© belga.

par Julien Collignon 14/02/18 - 12h19