Les bulletins de la saison des Mauves: Dendoncker au top, Stanciu le flop

© getty.

Sacré champion de Belgique pour la 34e fois de son histoire, Anderlecht a récupéré son titre de meilleure équipe de Belgique. Si un trophée se gagne en équipe, les Mauves ont quand même pu s'appuyer sur plusieurs individualités qui ont fait la différence, à l'image de Youri Tielemans, Sofiane Hanni ou Lukasz Teodorczyk. C'est l'heure de distribuer les bulletins.

La plus grande distinction

Youri Tielemans
Les chiffres de Youri Tielemans suffisent à expliquer sa saison: 36 matches, 2975 minutes jouées, 13 buts, 12 passes décisives. Le joueur de 20 ans a enfin confirmé toutes les promesses de son immense talent. Il va quitter le Sporting sur un titre.

Leander Dendoncker
L'autre incontournable, c'est la deuxième pépite du centre de formation de Neerpede. Arrivé sur la pointe des pieds dans le noyau A, Dendoncker est désormais le seul qui compte 100% de temps de jeu. La direction a déjà dit qu'il n'était pas question de le vendre cet été.

© photo news.

Grande distinction

Frank Boeckx
La belle histoire de ce titre, c'est lui. Arrivé comme troisième gardien au Sporting, il est devenu titulaire par un concours de circonstances. Il a saisi sa chance, au point de devenir indiscutable entre les perches. Avec 13 clean sheets, aucun gardien ne fait mieux en Jupiler Pro League.

Kara Mbodji
Le patron. Pas toujours reconnu à sa juste valeur au Sporting, il a été à deux doigts de quitter le Parc Astrid l'été dernier. Il est finalement resté et a montré pourquoi les Mauves avaient payé 4,5 millions d'euros pour lui en 2015.

Sofiane Hanni
Footballeur Pro de l'Année en 2016, l'Algérien avait brillé avec Malines. Encore fallait-il le faire sous le maillot anderlechtois. Au final, le capitaine a été l'un des joueurs les plus réguliers du club. Sa créativité a fait beaucoup de bien.

Lukasz Teodorczyk
Même si ses playoffs ont été difficiles, puisqu'il n'a marqué "que" les deux buts du titre à Charleroi, l'attaquant polonais a été un vrai coup dans le mille de la part de la direction mauve. Personne ne le connaissait à son arrivée mais il a rapidement empilé les buts. C'est lui qui a maintenu Anderlecht dans le coup quand rien n'allait.

Uros Spajic
Tout le monde avait bien rigolé quand il est arrivé lors du dernier jour du mercato en provenance de Toulouse. Il avait tout du transfert raté et pourtant, le défenseur serbe est devenu au fil des matches un pilier de l'équipe de René Weiler. Il n'a cessé de s'améliorer, au point de sortir plusieurs prestations de très haut vol.

© getty.

Avec mention

Alexandru Chipciu
Il fut l'un des premiers transferts du gros mercato estival. Pas forcément très spectaculaire et sans doute pas le joueur le plus doué, il s'est avéré être très précieux, notamment grâce à son pressing incessant sur la défense adverse. Il a marqué cinq buts et délivré 8 passes décisives.

Ivan Obradovic
La saison avait mal commencé pour lui puisqu'il se remettait toujours d'une grave blessure au genou. Il est tout de même parvenu à convaincre Weiler au fil du temps, au point de devenir le titulaire indiscutable à sa position.

Adrien Trebel
Son transfert, que personne n'avait vu venir, avait beaucoup fait parler. L'ancien capitaine du Standard s'est avéré très précieux pour René Weiler, qui a compris qu'il pouvait difficilement s'en passer. Parce que le Français a souvent été au niveau, voire plus, parvenant à retrouver les jambes qui avaient fait de lui l'un des joueurs les plus appréciés à Liège.

© belga.

Satisfaction

Dennis Appiah
Perturbé par une blessure en début de saison alors qu'il venait d'arriver, il a pu profiter des soucis physiques de Najar pour s'imposer à droite. Sans être époustouflant, il a rarement déçu.

Bram Nuytinck
Banni sous l'ère Besnik Hasi, le défenseur néerlandais a retrouvé des couleurs cette saison. Personne n'aurait imaginé qu'il joue autant avant l'entame de cette campagne. Une solution fiable à Spajic.

Frank Acheampong
Sa vitesse fait toujours autant de dégâts et quand il faut dynamiter une rencontre, le Ghanéen est l'homme idéal. Seul bémol: son manque de qualités footballistiques, qui plombent pas mal de ses actions et expliquent pourquoi il est si peu efficace.

Andy Najar
Pour lui, c'est une saison à oublier au plus vite, lui qui n'a pris part qu'à 9 rencontres cette saison. Mais à chaque fois, il a été bon. Dommage pour le Hondurien, qui a déjà prouvé sa valeur au Sporting.

Isaac Kiese Thelin
Quand il est arrivé en janvier, on lui a clairement fait comprendre qu'il serait le second choix. Il a accepté sans broncher et s'est contenté de quelques montées au jeu. Le temps pour lui de mettre un but face à Zulte-Waregem. Mais sans son but au Zenit en Europa League, Anderlecht aurait-il réalisé une aussi belle fin de saison?

Massimo Bruno
On aurait pu attendre davantage de sa part. Mais on ne peut pas dire non plus que c'était un véritable flop. Auteur de quatre buts et de quatre passes décisives, il a dû se contenter du rôle de doublure de Chipciu. Rien de plus.

Emmanuel Sowah
A 19 ans, il a grappillé du temps de jeu, essentiellement en début de saison. Et au back droit. Il faudra le revoir la saison prochaine.

© photo news.

Insuffisant

Nicolae Stanciu
C'est lui qui aurait dû être la star de l'équipe. Mais le Roumain n'a jamais réussi à justifier son statut d'homme à 10 millions d'euros, transfert le plus cher de l'histoire du club. Pour info, les Mauves vont devoir payer 2 millions supplémentaires au Steaua Bucarest suite au titre remporté...

Diego Capel
Après Marko Marin, Rolando ou Demy De Zeeuw, c'est un nouveau "nom" qui s'est planté au Sporting. S'il a joué quelques matches en début de saison, son temps de jeu n'a cessé de diminuer. En 14 apparitions, il a marqué un but et donné 2 passes décisives.

Olivier Deschacht
La fin de carrière est difficile pour l'indéboulonnable back gauche. Il n'a jamais obtenu la confiance de René Weiler, qui l'a même aligné à l'arrière droit à Bruges en phase classique. Il sera pourtant prolongé par le club.

Davy Roef
Un échec retentissant. Successeur annoncé de Silvio Proto, il n'a pas tenu trois mois avant d'être relégué sur le banc puis d'être envoyé au Deportivo La Corogne, où il n'a pas joué la moindre minute. Son avenir à Bruxelles semble compromis.

Hamdi Harbaoui
Cela n'a jamais collé entre lui et René Weiler. Le point de non-retour a été atteint lorsque le coach a lancé Olivier Deschacht en attaque au Standard. Il a été prêté à Charleroi en deuxième partie de saison et ne devrait plus porter le maillot anderlechtois.

Stephane Badji
Il a obtenu sa chance en début de campagne mais a quasiment toujours déçu. Un roc avec une bonne mentalité, mais tout simplement trop court pour un club comme Anderlecht.

Idrissa Doumbia
Annoncé comme un futur talent, le jeune médian a complètement disparu de la circulation. Sa mentalité défaillante l'a ensuite relégué dans le noyau B.

© photo news.

Cote d'exclusion

Sebastian De Maio
Sans aucun doute le plus grand flop de la saison, et de loin. Le défenseur français est arrivé en juillet... pour repartir six semaines plus tard après un clash avec René Weiler. Il n'a pas beaucoup joué à la Fiorentina et il semble improbable qu'Anderlecht le conserve. Bologne serait sur le coup pour le recruter cet été.

© ProShots.

Julien Collignon 19/05/17 - 12h28