Il y a 50 ans, Tom Simpson mourait sur les routes du Tour de France

© anp.

Le 13 juillet 1967, Tom Simpson s'écroulait sur les routes du Mont Ventoux. La disparition du coureur britannique a marqué à tout jamais l'Histoire de la Grande Boucle.

Lorsqu'il s'élance de Marseille avec le peloton le 13 juillet 1967, la température dépasse les 35 degrés. Tom Simpson est septième du classement général du Tour de France. Champion du monde en 1965, le coureur britannique de 29 ans ne ralliera jamais l'arrivée de cette 13e étape à Carpentras.

Gastro-entérite aiguë
La trajectoire de Tom Simpson s'arrête brutalement sur les pentes du Mont Ventoux, non loin du sommet. Il est devenu une légende, pas forcément pour les bonnes raisons.

Deux jours avant sa disparition, Tom Simpson souffrait d'une gastro-entérite aiguë. Un calvaire pour lui.

"Put me back on my bike"
"La veille, à l'hôtel, il a fallu l'aider à monter l'escalier", raconte son équipier Vic Denson dans la biographie de Tom Simpson. "On lui a dit: mange de la soupe, il est ensuite allé aux toilettes tout dégueuler."

Selon la légende, Tom Simpson aurait prononcé dans un dernier râle: "Put me back on my bike" ("Remetez-moi sur mon vélo")." Le coureur britannique pédale encore quelques mètres avant de s'écrouler. Pour de bon cette fois.

Dopage
Tom Simpson est accusé d'être le premier coureur victime du dopage (Tonédron) sur le Tour de France. La fille du coureur demande aujourd'hui des preuves. Le rapport d'autopsie du corps a été détruit. Les informations judiciaires et demandes d'expertises ont également disparu des archives.

"Si quelqu'un a de réelles preuves de dopage, send the black and white proof: envoyez ces preuves noir sur blanc", a martelé à maintes reprises Joanne Simpson, fille de Tom Simpson.

© photo news.
© photo news.
© EPA.

Christophe Da Silva 13/07/17 - 10h25