Tottenham a faim, Arsenal et City ont beaucoup à perdre

© reuters.

Tottenham espère faire un pas de plus vers un premier titre depuis 2008 en s'imposant contre Chelsea, samedi (18h15) à Wembley en demi-finale de la Coupe d'Angleterre, tandis que dans l'autre demie dimanche (16h00) Arsenal et Manchester City se battront pour tenter d'éclairer une terne saison.

Mauricio Pochettino et ses hommes ont l'intention, contre Chelsea samedi, de changer une image d'éternel prétendant éconduit qui leur colle à la peau depuis plusieurs années.

Depuis 2008 et leur victoire en Coupe de la Ligue, les Londoniens du Nord n'ont rien gagné. Souvent placés, mais jamais gagnants en championnat, leur demi-finale contre le leader de la Premier League semble être l'occasion parfaite de frapper un grand coup.

D'autant plus que les "Spurs", en pleine forme avec sept victoires consécutives en championnat, sont les seuls à pouvoir encore détrôner les "Blues" en Premier League.

Et ce match aura forcément des conséquences sur le championnat puisque Chelsea rejoue dès mardi contre Southampton en clôture de la 34e journée.

Bref, l'occasion est belle pour Harry Kane et sa bande de faire douter Chelsea, qui semblait pourtant imperturbable jusqu'à sa nette défaite, 2-0,le week-end dernier à Manchester United. Et Antonio Conte devra se passer de deux éléments clefs de sa défense, Thibaut Courtois (cheville) et Gary Cahill (malade et hospitalisé deux jours dans la semaine).

"Gunners" et "Citizens" ont eux beaucoup à perdre dimanche après une saison décevante. Pour Arsène Wenger et Pep Guardiola, la Coupe d'Angleterre est tout simplement la seule chance de décrocher un trophée cette année.

Pour Wenger, il s'agit même de sauver une saison qui pourrait le voir quitter un club qu'il dirige depuis près de 21 ans. Arsenal, à la traîne en championnat, est bien loin de la quatrième place synonyme de qualification pour la C1. Les Londoniens ont sept longueurs de retard (mais un match en moins) sur leurs adversaires du jour.

Le technicien français estime néanmoins que cette demie "ne jouera pas" dans la prolongation éventuelle de son règne à Arsenal.

Guardiola, lui, espère finir sa première saison anglaise sur une bonne note après une élimination prématurée en Ligue des champions et un titre en Premier League déjà trop loin depuis longtemps.

Et comme pour Tottenham, dominer Arsenal, son poursuivant pour la qualification en C1, pourrait donner confiance aux Mancuniens dans la course à l'Europe.

Par: rédaction 21/04/17 - 14h48