Le Real se qualifie dans la douleur... et la controverse

Au terme d'un match à rebondissements, le Real Madrid s'est hissé dans le dernier carré de la Ligue des champions en venant à bout du Bayern Munich (4-2, Lewandowski sur penalty, Ronaldo x 3, Ramos c.s.c, Asensio; 1-2 après le temps de jeu réglementaire), grâce notamment à un triplé de Cristiano Ronaldo. Bousculés par une équipe bavaroise audacieuse, séduisante et dominante, les Madrilènes ont émergé dans les prolongations, profitant de leur supériorité numérique, après l'exclusion (controversée) d'Arturo Vidal à 10 minutes de la fin du temps de jeu réglementaire. Le Real Madrid se profile comme le grand favori de cette Ligue des champions. Pour le Bayern, c'est encore raté! Les Bavarois échouent pour la 4e année consécutive en demi-finales et se consoleront avec le titre (quasiment acquis) en Bundesliga.

Revivre le direct commenté

1. L'arbitrage fait débat

Le choc des titans entre le Real et le Bayern a été émaillé de plusieurs phases litigieuses en défaveur des Allemands. D'abord, l'exclusion (deux jaunes) de Vidal à moins de dix minutes du jeu de temps de jeu réglementaire pour un tacle jugé fautif par Viktor Kassai mais pourtant... tout à fait correct. Jusque-là, le Bayern faisait (au moins) jeu égal avec le Real. Ensuite, l'égalisation (2-2) de Ronaldo entaché d'un hors-jeu (peut-être pas facile à juger) mais évident malgré tout. Et enfin, le troisième but du Portugais (3-2) également sujet à discussion. Trois phases qui ont eu une incidence sur le résultat et qui ne manqueront pas de relancer le débat sur l'arbitrage vidéo.  Franchement, peut-on encore se passer d'une telle avancée technologique dans des matchs d'un tel enjeu? Poser la question, c'est y répondre. Sans vouloir minimiser la prestation des Merengue, le Bayern peut se sentir lésé ce soir.

2. Le record de CR7, le phénomène Marcelo
Auteur d'un doublé au match aller (1-2), Cristiano Ronaldo a encore soigné ses statistiques ce soir en inscrivant trois nouveaux buts sur la scène européenne. Un triplé qui lui permet de devenir le premier joueur à franchir la barre mythique des 100 buts (101) en Ligue des champions. Le Portugais en est à 7 réalisations dans cette campagne, à 4 longueurs de Lionel Messi. Mais paradoxalement, ce n'est pas la prestation de CR7 qu'on retiendra en premier lieu ce soir. Monstrueux sur son flanc gauche, Marcelo a illuminé Bernabeu par sa puissance, ses percées, son volume de jeu et ses dribbles déroutants. Il est à l'heure actuelle sans doute le meilleur arrière gauche au monde. A noter: l'excellente performance aussi de Carvajal, l'autre back madrilène.

3. Le Real, grand favori
Lauréat de deux des trois dernières éditions et tenant du titre, le Real Madrid semble bien parti pour se succéder à lui-même au palmarès de la C1. Jamais une équipe n'est parvenue à remporter la Ligue des champions deux fois d'affilée depuis son existence en 1993. S'il reste encore plusieurs obstacles à passer, l'équipe de Zinédine Zidane en a sans aucun doute les moyens et se profile comme le grand favori de l'épreuve. Pour la septième année consécutive, elle se qualifie pour les demi-finales de la plus prestigieuse des compétitions européennes. Une régularité, qui, quoi qu'on en dise, force le respect.

© photo news.
© photo news.
© afp.
© photo news.
© ap.
© ap.
© ap.
© getty.
© ap.
© ap.
© photo news.
© ap.
© afp.

Michaël Bouche 18/04/17 - 23h17