A dix, Anderlecht a fait son possible mais s'incline au Bayern

Le Sporting Anderlecht s'est incliné lors de son déplacement au Bayern Munich (3-0, mi-temps: 1-0) pour son entrée en lice en Ligue des Champions. Les Mauves ont évolué à dix suite à l'expulsion de Sven Kums en début de rencontre, provoquant un penalty transformé par Lewandowski (1-0, 12e). En infériorité numérique, Anderlecht n'a pas pour autant été ridicule face à l'ogre bavarois et aurait même pu égaliser via Chipciu, qui a touché le montant en seconde période. Dominateurs, les Munichois ont finalement fait le break via Alcantara (2-0, 65e), avant que Kimmich ne tue la rencontre à la 90e (3-0).

Revivre le direct

1. Kums, le tournant

Le débat faisait déjà rage avant même le coup d'envoi. Renvoyé en tribunes par Weiler le week-end dernier face à Lokeren, Sven Kums était cette fois-ci bien présent dans le onze de base anderlechtois. Mais à une place pour la moins étonnante. L'ancien Soulier d'Or était en effet aligné... en défense centrale, aux côtés de Deschacht et Spajic. Déroutant pour un milieu de terrain. Peu à l'aise dans cette position, Kums commettra l'irréparable sur Lewandowski, laissant ses coéquipiers dans une situation plus que délicate, dès l'entame de la rencontre. Certes, la faute de Kums est largement évitable, mais il est clair que le choix de Weiler sera (encore plus) remis en question à la suite de cette phase.

2. C'est râlant
Très râlant même. Car même si le score est lourd, on sent qu'Anderlecht n'a pas rencontré un Bayern au top de sa forme. A dix, les Bruxellois ont certes été largement dominés, mais n'ont pas à rougir de leur prestation dans l'Allianz Arena. Courageux et solidaires, les Mauves n'ont en effet pas été ridicules et ont créé quelques frayeurs à la défense bavaroise, en infériorité numérique pendant 80 minutes. Chipciu a même failli rétablir l'égalité, mais le poteau empêchait Anderlecht de revenir dans le coup. En première mi-temps, c'est Stanciu qui loupait le coche. Le Bayern n'en demandait pas tant.

3. Weiler irrité
Questionné sur ses choix (et surtout sur la titularisation de Kums en défense centrale), René Weiler semblait fort irrité au mircro de RTL Sport: "Prochaine question, ça m'énerve, prochaine question!", lâche-t-il sèchement. Finalement, le coach suisse a accepté de donner une réponse: "C'est une erreur, ça ne peut pas se passer comme ça. C'était dur pour l'équipe de jouer à dix pendant 80 minutes. C'est la vie, c'est le foot, ça continue." Dans tous les cas, les choix de Weiler ce soir posent question. Outre le cas de Kums, la titularisation de Chipciu au back droit et de Najar (en manque de rythme) au back gauche ont surpris de nombreux supporters anderlechtois. "On a bien réagi à dix, on a eu deux grandes occasions pour marquer un but, mais ce n'est pas arrivé. Nous avons bien défendu. Même à onze, ça aurait été difficile. Maintenant, il faut apprendre quelque chose de ce match. La rencontre au Celtic dans 15 jours n'est pas encore capitale", conclut le coach du Sporting.

L'exclusion de Kums en début de rencontre a fait très mal aux Mauves. © epa.
La faute de Kums sur Lewandowski. © photo news.
© photo news.
© reuters.
© reuters.
© ap.
© photo news.
© photo news.
© ap.
© afp.
© photo news.
© photo news.
© afp.

Par: rédaction 12/09/17 - 22h37