Très nerveux, René Weiler rejette la faute sur Kums

L'exclusion de Sven Kums était sur toutes les lèvres hier soir après la défaite d'Anderlecht au Bayern Munich en Ligue des champions (3-0).

Le plan tactique de René Weiler, avec Sven Kums dans un rôle inhabituel de libéro, a tourné à la catastrophe hier soir à l'Allianz Arena. Après 11 minutes de jeu seulement, le médian anderlechtois a commis l'irréparable sur Lewandowski, qui allait s'offrir un face-à-face avec Matz Sels. Résultat des courses: penalty + exclusion. L'ex-Gantois, qui n'avait pas été repris dans un premier temps par Weiler, ne gardera pas un grand souvenir de ses débuts en tant que défenseur.

"Un manque de concentration de la part de Kums"
Après la rencontre, l'exclusion de Sven Kums était évidemment LE sujet de discussion. En conférence de presse, René Weiler a été (logiquement) assailli de questions sur son choix tactique curieux, ce qui a provoqué quelques tensions.

"En Belgique, on me pose toujours des questions bizarres", s'est-il d'abord offusqué, avant de finalement aborder le sujet qui fâche. Sans pitié, l'entraîneur anderlechtois a rejeté la faute sur son joueur et s'est dédouané de toute responsabilité.

"Kums a une bonne vision du jeu. A la fin de ma carrière, je suis aussi redescendu d'un cran en défense. Il peut jouer à cette position. Ce qui apparaît comme étrange pour vous est normal pour moi. Sa carte rouge n'a rien à voir avec sa position ou son manque d'expérience à cette place. De cette façon, vous pouvez continuer avec vos critiques. Kums a été exclu parce qu'il n'était pas concentré à 100% à ce moment-là et parce qu'il a pris une mauvaise décision. En revanche, je n'ai pas compris la rouge ET l'exclusion", a analysé l'entraîneur du Sporting.

Ambiance électrique
A la question suivante sur l'opportunité d'aligner Andy Najar, sorti sur blessure, après une longue indisponibilité, Weiler a esquissé un sourire (jaune) avant de répondre laconiquement. "Oui, j'ai pris un risque médical. Oui, bien sûr. Avec Najar, vous prenez toujours un risque en tant que coach. Il souffre si souvent de problèmes musculaires".

Avant cela, l'entraîneur suisse s'était déjà montré très nerveux au micro de RTL Sport. Interrogé sur la position de Sven Kums, il s'est quelque peu emporté. "Prochaine question, ça m'énerve. Prochaine question".

Bref, vous l'aurez compris, l'ambiance d'après-match était plutôt électrique entre René Weiler et les médias belges...

© afp.
© photo news.
© belga.
© afp.
© belga.

Michaël Bouche 13/09/17 - 08h50