Remontada fatale au Barça, c'est fini pour City

Folle soirée en Ligue des Champions et énorme surprise! Victorieux 4-1 au match aller, le Barça s'est écroulé à Rome (3-0). Cette fois, la remontada est fatale aux Catalans. Terrible déception pour Messi et ses partenaires qui quittent la C1 dès les quarts de finale. Dans l'autre match, City a cru à l'exploit jusqu'à la 56e minute et un but assassin de Salah. Firmino a donné l'avantage aux Reds dans l'indifférence générale (1-2). Ca passe pour Liverpool et la Roma, c'est fini pour le Barça et City. Qui aurait pronostiqué pareille issue avant ces doubles confrontations?

La soirée

Celui qui a pronostiqué une qualification de la Roma après la victoire du Barça 4-1 au Camp Nou est certainement très riche, ce soir. A part les plus fervents supporters italiens, qui aurait parié sur une défaite 3-0 des Catalans? Les Romains ont obtenu le droit de croire au miracle dès la sixième minute grâce à Dzeko. Un scénario improbable qui a pris un peu plus d'épaisseur peu avant l'heure de jeu et un penalty de De Rossi, héros malheureux au match aller avec un but contre son camp. Le rêve est finalement devenu réalité grâce à Manolas... lui aussi buteur contre son camp au Barça. Dingue. Juste dingue. Qu'est-ce que vous voulez qu'on ajoute de plus?

Au repos, à Manchester le score était identique à celui inscrit sur le marquoir de Rome (NDLR: 1-0) et on ne va pas vous mentir, on aurait plutôt mis un euro sur une qualification de City. Mais privé de Guardiola, qui a exprimé avec trop de véhémence sa colère après un but injustement annulé, les Mancuniens ont baissé de rythme en seconde période et ont encaissé sur la première véritable opportunité de Liverpool. Les Reds qui accusaient un peu miraculeusement (oui, il était question de miracle là aussi) un retard d'un seul but après 45 minutes. Celui qui a parié la qualification de la Roma et une victoire de Liverpool 1-2 après avoir vu la première mi-temps, lui il n'est pas "très riche", il est "très très riche".

© reuters.
© epa.
© epa.

L'homme du match

Konstantinos Manolas
Le défenseur grec sera peut-être le seul footballeur de l'histoire à pouvoir dire: "J'ai marqué contre mon camp à Barcelone, avant d'offrir la remontada à mon équipe lors du match retour soldé par une victoire 3-0". Son coup de tête rageur restera gravé dans les mémoires romaines... et catalanes.

Le fait marquant

Le but annulé de City
Pendant 45 minutes, City a réalisé le match parfait. Conquérants après avoir marqué très tôt (dès la deuxième minute), les Citizens ont enfoncé Liverpool durant toute la première mi-temps. Une domination totale logiquement récompensée par un deuxième but juste avant le repos. Une réalisation injustement annulée pour un hors-jeu imaginaire. Le tournant.

A noter aussi, l'absence de Kompany, victime du choix tactique de Guardiola. Le Diable Rouge n'a pas quitté le banc de touche.

© afp.

La statistique

3
La Roma est devenue la troisième équipe de l'histoire de la Ligue des Champions à se qualifier lors de la phase à élimination directe après avoir concédé un retard d'au moins trois buts lors de la manche aller.  Un exploit déjà accompli par le Deportivo face au Milan AC lors de la saison 2003-2004 et par... Barcelone face au PSG, l'an dernier.

© epa.

Le tweet

"C'est pour des moments comme celui-ci que c'est génial de vivre pour ses couleurs. Allez Rome!"

La question

Mignolet ou Nainggolan vainqueur de la LC?
La question est un peu rhétorique et sert surtout à souligner le fait que deux Diables peuvent toujours espérer remporter la Ligue des Champions: Simon Mignolet et Radja Nainggolan. Kevin De Bruyne et Vincent Kompany ont enterré leurs derniers espoirs, mardi soir. Idem pour Thomas Vermaelen.

© reuters.

La déclaration

 
"C'est moi le responsable, celui qui fait l'équipe, qui la prépare"
Ernesto Valverde, entraîneur du Barça
© epa.

Par: rédaction 10/04/18 - 22h36