La Juve ne méritait pas ça après ce match de légende

© afp.

On a assisté à une nouvelle soirée de folie en Ligue des Champions. Vingt-quatre heures après l'exploit de la Roma face au Barça, la Juventus a cru pouvoir refaire la même performance sur le terrain du Real Madrid. Les champions d'Italie menaient en effet 0-3 jusqu'à la 90e minute quand un penalty à la dernière seconde, converti par Ronaldo, a offert la qualification aux Madrilènes. Quel dommage pour les Italiens, auteurs d'une performance exceptionnelle.

Le match

Il va nous falloir du temps avant de nous remettre de nos émotions. Après la Roma, la Juventus a bien failli créer une énorme sensation, peut-être même encore plus grande que celle du voisin de la capitale. Il fallait pour ça que les champions d'Italie remontent trois buts au double champion d'Europe. Personne n'y croyait mais ils l'ont pourtant fait. A la 61e minute, Blaise Matuidi venait en effet d'inscrire le troisième but de Bianconeri, après le doublé de Mandzukic en première période.

Parfaitement en place, les hommes d'Allegri ont souffert par moments mais ont réussi à concrétiser leurs temps forts face à une équipe de Real Madrid beaucoup moins sûre d'elle sans Sergio Ramos, suspendu.

Le dénouement a été cruel pour les Italiens : alors qu'on se dirigeait vers les prolongations, Benatia a commis une charge fautive sur Lucas Vazquez, qui a bien joué le coup. En colère, Gigi Buffon a même été renvoyé au vestiaire. Ronaldo, lui, n'a pas tremblé pour offrir une qualification beaucoup plus compliquée que prévu pour le Real Madrid.

© reuters.
© afp.
© reuters.
© afp.

L'homme du match

Mario Mandzukic

Difficile de ressortir un joueur en particulier du côté italien, tant ils ont tous été irréprochables et héroïques. Douglas Costa a donné le tournis à la défense du Real Madrid à plus d'une reprise, mais c'est bien Mario Mandzukic qui fut celui qui a maintenu l'espoir, en plantant deux buts de la tête avant la pause. Quant à Gigi Buffon, il a multiplié les excellentes parades pour sauver les siens, avant d'être exclu sous le coup de la colère après le penalty sifflé contre son équipe. Quel dommage que cela se termine ainsi pour le mythique portier italien...

Le tournant

Le penalty obtenu par le Real

L'arbitre avait accordé quatre minutes de temps supplémentaires à l'issue des 90 minutes, la Juventus tenait alors un exploit encore impensable deux heures plus tôt. On jouait alors la 93e minute quand Ronaldo a gagné son duel dans la surface pour isoler Lucas Vazquez dans le petit rectangle. Revenu en catastrophe, Mehdi Benatia a commis l'irréparable sur l'Espagnol. Une charge jugée légère par certains mais difficilement contestable, même si l'ailier des Merengues joue bien le coup. Furieux, les onze joueurs de la Juve ont protesté, frustrés de passer à côté d'un exploit monumental. La suite ? Ronaldo a crucifié Sczezny d'une frappe imparable. Que le football peut être cruel !

La statistique

1

C'est le premier carton rouge de Gianluigi Buffon en Ligue des Champions, en 117 matches disputés. Il s'agissait sans doute de sa dernière apparition dans la plus prestigieuse des compétitions.

© photo news.

Le tweet

La déclaration

 
"L'arbitre ne peut pas mettre fin à notre rêve avec autant de cynisme à la 93e. On a donné notre coeur pour pouvoir arriver en prolongations, on les méritait"
Gianluigi Buffon

La question

Et si on avait joué les prolongations ?

On ne refait pas l'histoire mais quand on vit une telle soirée, avec une telle performance de la part de la Juventus, on aurait presque voulu encore en profiter un peu. Il n'a pas manqué grand-chose à Buffon et ses coéquipiers pour réaliser l'exploit de l'année, face au double tenant du titre. Personne ne sait si les Bianconeri auraient réussi à aller au bout. Le Real, annoncé comme l'ogre de la compétition, a en tout cas montré qu'il n'était peut-être pas aussi serein qu'on veut bien le croire. De quoi inspirer ses futurs adversaires...

© photo news.
© reuters.
© epa.
© reuters.
© reuters.
© photo news.
© afp.

par Julien Collignon 11/04/18 - 22h42