Polémique autour d'une caméra poussant aux à-fonds au Graspop

© Studio Brussel.

L'"Ad Fundum Cam" imaginée ce week-end par les organisateurs du festival flamand de metal Graspop, comprenez des images saisies sur le vif de spectateurs ainsi invités à boire leur gobelet d'une traite à la vue de tous sur grand écran (à la façon d'une "kiss cam" à l'américaine), n'a pas plu au SPF Santé publique, qui envisage de déposer plainte pour incitation à une consommation excessive d'alcool.

"Ce qui m'inquiète surtout, c'est que ça devienne une mode", a commenté Paul Van Der Meerssche, à la tête des contrôles au SPF, cité lundi dans le quotidien Het Laatste Nieuws. "Je me demande également si ce n'est pas une action commerciale. Sur les images que j'ai vues, vous voyez clairement le logo d'une marque de bière connue. De toute façon: une telle action pousse les gens à boire plus. En outre, ça les met sous pression, car celui qui ne joue pas le jeu est raillé", a-t-il continué.

L'organisation s'est défendue en soulignant ne pas servir d'alcool aux mineurs de moins de 16 ans et en insistant sur le fait qu'il s'agissait d'une animation ludique et non d'une action publicitaire. "Nous filmions aussi des gens buvant des softs ou de la bière sans alcool", a avancé Peter Van Geel.

Le concept, illustré ci-dessous par la vidéo d'une présentatrice de la radio Studio Brussel (ayant rapidement rappelé sur Facebook que la bière se déguste avec sagesse), ne devait finalement pas être reconduit le dimanche.

Le SPF Santé publique va se pencher plus en profondeur sur l'affaire et devrait décider d'ici la fin de la semaine s'il introduit une plainte auprès du Jury d'Ethique Publicitaire.

Par: rédaction 19/06/17 - 10h30