Cris, colère et problème technique: ça commence mal pour Netflix

Fait inédit au Festival de Cannes. La projection réservée à la presse ce matin a été interrompue au bout de dix minutes. "Okja", au centre de toutes les polémiques à cause de sa production Netflix, n'avait pas besoin de ça...

Netflix est entré en compétition ce matin au Festival de Cannes. La polémique fait rage sur la Croisette: la plateforme de streaming refuse que ses deux productions sortent au cinéma, même si elles sont récompensées. Pedro Almodovar, président du jury, a d'ores et déjà annoncé qu'il ne donnerait pas de prix à des gens qui refusent de jouer le jeu cannois. Certains festivaliers rejoigne l'avis du réalisateur espagnol. Ce matin, la projection a été interrompue au bout de dix minutes. Des huées et des cris se faisaient entendre, ainsi que des applaudissements intempestifs.

Tout a commencé dès l'apparition du logo Netflix à l'écran comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous et les choses se sont emballées rapidement. Le film a été interrompu et la lumière rallumée. Le Festival de Cannes a publié un communiqué de presse dans la foulée et a expliqué que la séance a dû être arrêtée suite à "un incident technique". Le rideau n'avait pas été complètement levé et masquait une partie de l'écran. De là où on était, on n'a rien remarqué de particulier. Le film a été relancé et le logo Netflix a été hué une seconde fois. La salle s'est ensuite apaisée et la projection a pu se dérouler calmement. Précisions que les huées du début ont laissé place à des applaudissements nourris à la fin. "Okja" est un film écolo audacieux et émouvant.

Bong Joon Ho ne s'est pas ému de ces problèmes techniques. "Je suis heureux de ce qui s'est passé ce matin: vous avez pu voir les premières séquences deux fois", a-t-il rigolé en conférence de presse.

Par: rédaction 19/05/17 - 08h45