La Creg juge les scénarios d'Elia non réalistes

© reuters.

La Creg, le régulateur du marché de l'énergie et du gaz, estime que la récente étude d'Elia, gestionnaire du réseau de transport d'électricité à haute tension, sur l'avenir énergétique du pays, n'est "pas réaliste". Aucun des scénarios présentés dans cette étude ne correspond à une éventuelle situation future réaliste pour la Belgique, selon la Creg, rapporte De Standaard mardi.

Selon la Creg, Elia n'a pas suffisamment tenu compte dans ses calculs des innovations technologiques à attendre des prochaines décennies, notamment, et sous-estime aussi des impacts financiers sur la société et le consommateur final. Si la prolongation de la durée de vie de deux centrales nucléaires est envisagée, celle de trois centrales au gaz ne l'est pas.

Les solutions proposées sont faites pour répondre à "des problèmes à court terme", juge la Creg. "Si ces solutions à court terme sont suivies, elles pèseraient lourdement sur la politique énergétique du pays, jusqu'à 2050."

La Creg questionne également l'objectivité d'Elia. "Cette étude est faite par une partie prenante au marché, non neutre, qui a davantage intérêt à voir son réseau maintenu." "Une décision par laquelle la Belgique s'engage pour 25 ans ne peut pas être prise uniquement sur base de cette étude", conclut la Creg.

Par: rédaction 5/12/17 - 08h51