"Le gouvernement et Marghem doivent cesser de jouer à la Ligue d'impro"

© belga.

Le député Jean-Marc Nollet (Ecolo) a invité vendredi le gouvernement fédéral et sa ministre de l'Energie Marie-Christine Marghem à "sortir de la Ligue d'impro" et à fixer dans les plus brefs délais le cap d'une transition énergétique respectant la loi de sortie du nucléaire en 2025.

Le gouvernement fédéral a assuré vendredi qu'il n'étudierait pas la piste de construction d'une nouvelle centrale nucléaire en 2040, dont La Libre avait révélé jeudi qu'elle ferait l'objet d'un chiffrage commandé par l'exécutif au professeur de l'université de Gand Johan Albrecht et au Bureau du plan.

"Il y a un mois, le Premier ministre Charles Michel certifiait au parlement que le gouvernement fédéral respecterait la sortie du nucléaire en 2025 même si certes il y aurait un chiffrage de la politique énergétique du futur. Hier, on apprenait que le gouvernement envisageait d'étudier la possibilité de prolonger le nucléaire, voire de construire une toute nouvelle centrale nucléaire. Aujourd'hui, il fait marche arrière, indiquant que ce qui a été dit n'est pas valable, cela ne figurera pas dans le pacte énergétique", résume Jean-Marc Nollet. "Assez de tergiversations!", clame-t-il face à "une impression de Ligue d'improvisation".

Selon lui, "la Belgique mérite mieux qu'une sempiternelle hésitation; il est temps de fixer un cap clair, tout est à portée de main". Les scénarios permettant de sortir du nucléaire dans le cadre d'une transition énergétique ont déjà été rédigés par le professeur Albrecht et par Elia, rappelle-t-il.

Par ailleurs, les scénarios de construction d'une nouvelle centrale nucléaire sont également connus, ajoute le député écologiste. "Le coût de la dernière centrale prévue en Angleterre, à Hinkley Point, est de 22 milliards d'euros. La Belgique n'a pas les moyens de se l'offrir et le coût pour le consommateur sera de 105 euros par mégawattheure contre 79 euros le mégawattheure pour le dernier projet éolien en mer du Nord", argumente-t-il.

"Ce gouvernement et la ministre Marghem sont incapables de gérer ce dossier sérieusement. Il est plus que temps de sortir de la Ligue d'impro et de fixer le cap d'une transition énergétique respectant la loi de sortie du nucléaire", conclut M. Nollet.

Par: rédaction 12/01/18 - 15h45