"Fusionner les zones de police n'est pas la bonne solution"

© photo news.

Le bourgmestre de Bruxelles Philippe Close (PS) n'est pas favorable à une fusion des zones de police en Région bruxelloise, a-t-il rappelé lundi soir dans l'émission Terzake sur la VRT. Dans l'après-midi, la députée CD&V Brigitte Grouwels avait relancé le débat deux jours après les émeutes qui ont touché le centre-ville de Bruxelles. "Les améliorations doivent se concentrer sur les procédures. La fusion est juste un slogan", a lancé le bourgmestre.

A la suite de la qualification du Maroc pour la coupe du monde de football 2018 samedi soir, des centaines de supporters se sont rendus devant la Bourse de Bruxelles pour fêter l'événement. Des casseurs ont alors commencé à s'en prendre aux forces de l'ordre et à dégrader et piller des commerces. Des véhicules ont également été incendiés.

"C'est inacceptable", s'est indigné Philippe Close. "Il n'y a aucune explication. Ce sont des vandales." Le bourgmestre de Bruxelles a également indiqué être conscient qu'il était difficile pour la population de comprendre pourquoi personne n'a encore été arrêté. "Maintenant, le temps des arrestations est arrivé", a-t-il lancé.

Une évaluation des événements a eu lieu lundi matin. "Nous devons peut-être améliorer les procédures", a affirmé Philippe Close. "Mais une fusion des différentes zones de police n'est pas à l'ordre du jour. C'est juste un slogan. Il existe une bonne collaboration entre les différentes zones. Une fusion n'est pas la bonne solution."

Par: rédaction 13/11/17 - 21h12