Le rond-point Schuman transformé en agora urbaine

© DR.

Un projet d'agora urbaine ouverte sur la ville, esquissé par les bureaux d'architecture danois COBE et bruxellois BRUT, a été désigné par un jury d'experts pour réaménager le rond-point Schuman, cœur du quartier européen à Bruxelles, ont indiqué jeudi le ministre-président Rudi Vervoort et le ministre de la Mobilité Pascal Smet.

"La Place Schuman, c'est l'exemple même de ce que Bruxelles ne doit plus être. Aujourd'hui rond-point, Schuman va être rendue aux Bruxellois et Européens pour devenir une agora urbaine, un lieu de rencontre dans une zone apaisée", a commenté le ministre sp.a, qui y voit un nouvel emblème du passage d'une "ville pour les voitures à un ville pour les gens".

Le concours international d'architecture avait été lancé fin décembre 2015. Plus de 20 bureaux d'études avaient remis un projet. Le gouvernement a suivi l'avis du comité d'experts.

Lieu de rencontre
La philosophie globale du projet repose sur le concept de centralité et s'inspire de la forme de l'hémicycle du Parlement européen. Des cercles concentriques vont en s'amplifiant sur toute l'étendue de la zone du projet. Au centre du nouvel espace, un lieu de rencontre est créé en modelant le terrain en forme de cuvette, surplombée par un auvent destiné à abriter les passants.

Autour de l'agora centrale, une grande zone piétonne est aménagée, allant du parc du Cinquantenaire jusqu'au pont Loi. L'ensemble de l'espace sera verdurisé.

Plan de circulation
Parallèlement au concours, la Région a réalisé en concertation avec les communes et les institutions européennes, une étude de mobilité afin d'établir un plan de circulation adapté. La majeure partie du rond-point sera libérée du trafic automobile pour en faire une zone dévolue principalement aux modes de déplacements doux, piétonniser la rue de la loi entre Schuman et le parc du Cinquantenaire. La circulation entre l'avenue de Cortenbergh vers la rue de la Loi est toutefois maintenue.

Les premiers travaux sont attendus dans le courant du premier semestre 2019. L'enveloppe budgétaire consacrée à ce projet est de 7,78 millions d'euros.

Dans l'opposition, le chef de groupe MR au parlement bruxellois Vincent De Wolf a dénoncé le plan de mobilité, qui selon lui augmentera la congestion dans un périmètre d'au moins un kilomètre de diamètre autour du rond-point. "On sacrifie la qualité de vie de milliers de riverains", dénonce-t-il.

Par: rédaction 7/12/17 - 16h10