"Un accident tragique, mais il n'a pas fui pour éviter un contrôle de police"

© RTL.

La chambre du conseil de Bruxelles a décidé vendredi de prolonger la détention préventive d'I.K, l'homme de 23 ans interpellé dimanche après avoir provoqué un accident à Schaerbeek, puis commis un délit de fuite. Son avocate Me Nathalie Gallant n'avait pas demandé sa remise en liberté. "Il est exact que mon client était signalé à rechercher dans le cadre d'une condamnation précédente mais il n'en était pas au courant. Il s'agit d'un accident tragique mais il n'a pas pris la fuite pour éviter un contrôle de police", indique-t-elle vendredi.

L'accident s'est produit dimanche vers 15h30 au croisement de l'avenue des Azalées et de la rue des Pâquerettes à Schaerbeek, à la hauteur du parc Josaphat, où K.I, un automobiliste de 23 ans, a fauché une fillette de 5 ans et son père âgé de 40 ans.

Pas de vitesse excessive
"Mon client, qui a reconnu avoir été au volant de la voiture au moment des faits, explique qu'il a perdu le contrôle de son véhicule dans un virage serré. Plusieurs témoins confirment que la voiture est soudainement sortie de sa trajectoire. Il n'était pas question de vitesse excessive. Il s'agit d'un tragique accident qui aurait pu connaitre une issue bien plus grave encore mais mon client n'a pas tenté de fuir un contrôle de police", déclare Me Gallant.

Bracelet électronique retiré
I.K avait été placé sous surveillance électronique après une condamnation pour un délit de roulage mais ne portait plus son bracelet, indique son avocate: "Il avait été condamné en juin 2017 à une peine de prison de 15 mois pour entrave méchante à la circulation, après avoir tenté d'échapper en scooter à un contrôle de police. Il purgeait sa peine sous surveillance électronique. Ce bracelet était défectueux et mon client l'avait ôté. Il en avait toutefois avisé les autorités compétentes."

Peine convertie
Bien que, selon Me Gallant, il n'en était pas au courant, l'homme était également signalé à rechercher dans le cadre d'une autre condamnation. "En 2014, il avait écopé pour d'autres faits d'une peine de travail qu'il n'avait pas entièrement exécutée. Entre-temps, cette peine de travail a été convertie en une peine d'emprisonnement de deux ans et c'est dans ce cadre que mon client était signalé à rechercher. Il l'a seulement appris dimanche, après son arrestation."

Muet sur son passager
Au moment de l'accident, I.K n'était pas seul à bord de son véhicule mais son passager n'a pas encore été intercepté. "Mon client n'a pas encore effectué de déclarations à ce sujet mais compte-tenu du fait qu'il était le conducteur, ce passager ne porte en principe pas de responsabilité dans l'accident", précise Me Gallant.

Par: rédaction 12/01/18 - 14h04