Parti en raison de la "menace terroriste", Suarez doit 500.000 euros à Anderlecht

© photo news.

Matias Suarez n'avait pas le droit de casser unilatéralement son contrat avec Anderlecht: le joueur et son nouveau club doivent dédommager le Sporting, estime la Fifa.

En juillet 2016, après huit saisons passées au club, Suarez  décide de quitter Anderlecht pour rejoindre Belgrano et son pays natal, alors qu'aucun accord n'a été trouvé entre les deux clubs. "Mati" casse son contrat avec le Sporting et justifie son départ forcé par la menace terroriste qui plane au-dessus  de la capitale.

"Je ne me sens plus en sécurité", déclare-t-il à l'époque, un argument qu'il a avancé à nouveau auprès de la Fifa. Un motif jugé non valable par les avocats et juristes du sport qui se sont penchés sur le dossier.  Les juges ont fait remarquer que la famille a vécu en Belgique pendant plus de huit ans et que leur lieu de résidence, Uccle, n'était pas dans une zone de guerre.

Suarez et son club doivent désormais verser une compensation financière de 500.000 euros à Anderlecht. Une décision qui fera l'objet d'un appel, probablement devant le TAS.

© belga.
© belga.
© Photo News.
© belga.
© photonews.

Par: rédaction 7/12/17 - 08h40