Carcela: "J'ai subi deux cambriolages et dans la tête ça n'allait plus"

© photo news.

Mehdi Carcela a été prêté (avec option d'achat) par le club espagnol de Grenade au Standard de Liège dans les derniers instants du mercato hivernal. Le médian offensif revient en bord de meuse pour la troisième fois après avoir évolué chez les Liégeois, entre 2008 et 2011 et entre 2013 et 2015. "Je ne suis pas venu ici pour disputer les play-offs 2", a déclaré le joueur en conférence de presse mardi.

Mehdi Carcela a disputé ses premières minutes depuis son retour sous la vareuse du Standard samedi dernier sur la pelouse de Lokeren. Une montée au jeu auréolée d'une passe décisive et d'une première victoire pour le joueur de 28 ans.

"Je n'ai pas besoin de m'adapter"
"Cela m'a fait plaisir de retoucher le ballon sous ces couleurs", explique Mehdi Carcela. "C'était un transfert difficile. L'entraîneur de l'Olympiacos voulait me garder. J'y étais bien mais le championnat ne me correspondait pas trop. J'ai subi deux cambriolages et dans la tête ça n'allait plus. La Jupiler Pro League est la compétition que je connais le plus. Si je reviens en Belgique, c'est évident que je signe au Standard. Je n'ai pas besoin de m'adapter, je suis bien dans ma tête et c'est bénéfique pour la Coupe du monde".

Le Standard s'apprête à vivre un mois de février décisif. Les Liégeois se rendent tout d'abord dés ce jeudi au Club de Bruges en demi-finales de la Coupe de Belgique pour tenter de se qualifier pour la finale. Les Rouches l'ont emporté largement à l'aller (4-1) et comptent entériner leur qualification pour le Stade Roi Baudouin.

"Pas ici pour disputer les PO2"
Blessé, Mehdi Carcela n'avait pas pu disputer la finale de 2011 remportée contre Westerlo. "La Coupe de Belgique est un de mes grands objectifs. Il faut aller à Bruges avec le 0-0 dans la tête sans être trop confiant. Je suis à 70% de mes capacités, je ne peux peut être pas débuter le match mais je pourrai aider mon équipe", a confié l'international marocain.

L'accès aux PO1 est également une priorité pour le joueur du Standard. "Je ne suis pas venu ici pour disputer les play-offs 2. Si je veux aller à la Coupe du monde avec le Maroc, ce sera plus facile de me mettre en vitrine lors des gros matchs dans le top 6. Le sélectionneur national m'a affirmé que c'était un bon choix de revenir en Belgique. Il a dit qu'il allait me suivre. Aller en Russie fait partie d'une de mes plus grosses priorités. C'est un rêve d'aller en Coupe du monde avec le Maroc mais avant d'y penser il faut que je fasse mes preuves". (continuez à lire sous la photo)

© belga.
 
Si je veux aller à la Coupe du monde avec le Maroc, ce sera plus facile de me mettre en vitrine lors des gros matchs dans le top 6
Mehdi Carcela
© belga.

7sur7.be Sport

7sur7.be Sport. 345 likes. Media/News Company

© photo news.

En revenant au Standard en toute fin de mercato hivernal, Mehdi Carcela savait où il mettait les pieds. Avec la présence de Paul-José M'Poku, de Sébastien Pocognoli et de Réginal Goreux, le joueur de 28 ans est un homme d'expérience en plus qui sera important dans le vestiaire liégeois. "Tout le monde sait que je parle sur le terrain", affirme toutefois le milieu offensif.

"Je suis ici et je reste"
Mehdi Carcela est prêté par le club de Grenade jusqu'en fin de saison au Standard de Liège. "J'avais un accord avec le Standard depuis plus de trois semaines. Je m'étais mis d'accord avec le club mais ce fut plus difficile avec Grenade et l'Olympiacos.", explique Mehdi Carcela. "Je ne sais pas ce que l'avenir footballistique me réserve, mais si je suis revenu, c'est pour rester le plus possible dans ma ville. Dans ma tête, je suis ici et je reste. Je ne suis pas revenu pour me refaire une santé mais pour être chez moi".

Depuis son dernier départ du Standard, Mehdi Carcela a pas mal bourlingué. Il a tout d'abord rejoint Benfica en 2015 avant de signer pour Grenade en Espagne et d'être prêté l'année dernière à l'Olympiacos en Grèce. "Mon passeport a évolué, c'est vrai que j'ai plus de tampons dessus. Mais autant footballistiquement qu'en dehors du football, je n'ai pas changé."

"Le Standard n'est pas à sa place"
Le milieu offensif a eu l'occasion de découvrir son nouvel entraîneur Ricardo Sa Pinto et il n'est pas surpris du tempérament fort du Portugais : "Ricardo Sa Pinto est encore plus chaud que mes anciens entraîneurs au Standard (Guy Luzon, Dominique D'Onofrio, etc.). Mais à Benfica, j'ai vécu la même chose. Les entraîneurs là-bas vivent avant tout pour le football."

L'entraîneur du Standard a désormais le choix sur le front de l'attaque. Mehdi Carcela, lui, veut avant tout aider le groupe : "Une position axiale peut me convenir parfaitement si ça rapporte à l'équipe. Je peux jouer sur la droite ou au milieu, peut-être moins à gauche." La mentalité risque d'être importante pour les prochaines échéances qui arrivent pour les Liégeois d'après le joueur: "Le Standard n'est pas à sa place. Surtout lorsque l'on voit les matches contre le Club de Bruges et Anderlecht. C'est une bonne chose d'avoir des anciens dans le vestiaire car ils peuvent aider le groupe à grandir. Je pense que je serai important car je connais la maison même si tout le monde sait que je parle avant tout sur le terrain."

 
Ricardo Sa Pinto est encore plus chaud que mes anciens entraîneurs au Standard (Guy Luzon, Dominique D'Onofrio, etc.). Mais à Benfica, j'ai vécu la même chose. Les entraîneurs là-bas vivent avant tout pour le football
Mehdi Carcela
© photo news.

Par: rédaction 6/02/18 - 17h35