Le retour de Preud'homme au Standard est presque bouclé

© belga.

Depuis le lendemain du succès liégeois en Coupe de Belgique, le retour de Michel Preud'homme est évoqué avec insistance dans les médias. L'officialisation pourrait intervenir très bientôt puisque les derniers détails du contrat devraient être finalisés la semaine prochaine lors d'une visite de Bruno Venanzi à Bordeaux, révèle Het Laatste Nieuws.

Oui, Michel Preud'homme va succéder à Ricardo Sa Pinto. À moins d'un retournement de situation soudain et incompréhensible, MPH va faire son grand retour à Sclessin. Un accord verbal a déjà été conclu avec la direction liégeoise. Les derniers détails seront réglés dès la semaine prochaine. Bruno Venanzi ira rendre visite à son futur entraîneur pour finaliser le dossier.

Appelé à réagir par Het Laatste Nieuws, Michel Preud'homme ne confirme évidemment pas, mais ne nie pas vraiment non plus. "Vous en savez apparemment plus que moi. La semaine prochaine, j'ai prévu de jouer golf."

L'ancien coach du Club endossera un rôle de manager à l'anglaise avec les pleins pouvoirs sportifs.  Sur les terrains d'entraînement, on retrouvera Marc Grosjean, Emilio Ferrera et Jan  Van Steenberghe qui prendra en charge les gardiens.

Bruno Venanzi s'apprête donc à exaucer un vœu qu'il émet depuis longtemps. Il avait déjà  tenté de rapatrier Preud'homme à la fin de la saison passée. Mais la tentative avait échoué en raison d'une offre insuffisante et de la volonté de l'entraîneur de prendre un peu de repos.

© photo news.
© photo news.

Bye bye les Diables

Désigné comme successeur idéal de Roberto Martinez, MPH semble faire l'unanimité à l'Union belge, parmi les observateurs et au sein de l'opinion publique. Et ce, aussi bien au nord qu'au sud du pays. Pourtant, il ne sera probablement pas le futur sélectionneur.

La faute à la fédération qui a tardé à nouer les premiers contacts? Peut-être. Même si on ne peut pas vraiment lui reprocher de ne pas avoir manœuvré alors qu'un sélectionneur est toujours en place et n'a pas fait part clairement de son désir de départ. Bruno Venanzi a assuré ses arrières en n'incluant pas de clause de départ dans le contrat proposé à Michel Preud'homme.

Par: rédaction 5/04/18 - 08h42