Blatter: "Il faut que Platini revienne à l'UEFA ou à la Fifa"

© getty.

"Il faut que Platini revienne" pour reprendre "l'UEFA ou la Fifa", a estimé vendredi l'ancien président de la Fifa, Sepp Blatter dans un entretien à l'AFP, assurant qu'il disposait "d'éléments" pour tenter d'obtenir l'annulation de la suspension qui frappe les deux anciens patrons du football mondial et européen.

Dans un récent entretien au journal Le Monde, Platini, suspendu 4 ans pour un paiement de 2 M de Francs suisses (CHF) reçu de vous, explique que la Fifa "cherchait quelque chose" pour lui "nuire"...
"Moi je ne cherchais pas à lui nuire, je cherchais à l'aider. Lui m'a beaucoup aidé dans mon élection en 1998, javais besoin du grand joueur de foot. On a fait un contrat oral, il restait encore quelque chose à payer, nous ne l'avons malheureusement pas écrit, il a réclamé son dû. Moi je maintiens et lui aussi, que c'était normal. Je ne comprends pas que moi j'ai voulu le mettre dans un piège, ça ne se fait pas".

Il dit de vous que vous ne l'avez pas défendu et que vous êtes "le plus gros égoïste" qu'il ait connu?
"Quand il a prononcé cette phrase, il n'était pas de bonne humeur. Qu'il me traite d'égoïste, j'accepte parce que quand on est quelque part seul dans le monde on devient un peu égoïste, c'est vrai. Moi je l'ai aidé à devenir président de l'UEFA en 2007, et on avait de bons contacts. Alors je ne comprends pas son atttitude bien qu'on n'ait pas toujours été sur la même ligne. Dire que je voulais lui nuire, ça ne tient pas la route"

Mais vous lui aviez promis qu'il serait votre successseur et vous êtes revenu sur cette promesse?
"C'était un fait établi, un consenus qu'il me suivrait alors pourquoi à l'automne 2014 a-t-il décidé de ne pas se présenter en 2015? Là c'était ouvert. J'ai dû lutter contre des candidats venus au dernier moment. Finalement Platini et moi nous avons fait un grand chemin pour le développement du football. Il a fait le calendrier international, on ne doit pas l'oublier. Je lui fais un compliment, mais qu'il arrête de dire que j'ai essayé de le mettre de côté, ce n'est pas vrai".

Peut-il revenir à un poste de responsabilité?
"Il faut qu'il revienne, mais il faut aussi qu'on fasse sauter sa suspension, ou la mienne. Il faut la faire sauter par ceux qui l'ont prise. Ce n'est pas le Tribunal arbitral du sport (TAS) qui peut le faire, c'est la Commission d'éthique de la Fifa. Il est encore jeune. Je ne sais pas comment il se sent physiquement mais je pense qu'il devrait revenir. Et je pense que ce n'est pas fini car des investigations dans lesquelles je suis impliqué sont encore menées dans cette affaire. Il y a eu des erreurs. Je ne peux pas donner plus de détails mais je pense que c'est pas fini. Il a raison".

Mais comment est-ce possible?
"On peut faire un demande de révision s'il y a des faits nouveaux. On est en train de voir où il y a des faits nouveaux, alors le tribunal (la Commission d'éthique, ndlr) pourra rouvrir le cas".

Vous avez donc de nouveaux éléments à transmettre?
"Oui j'ai des éléments que je ne peux pas dévoiler maintenant qui donnent la possibilité. Lui il peut revenir, pour reprendre l'UEFA ou la Fifa".

© getty.
© afp.
 
Moi je ne cherchais pas à lui nuire, je cherchais à l'aider. Lui m'a beaucoup aidé dans mon élection en 1998, javais besoin du grand joueur de foot. On a fait un contrat oral, il restait encore quelque chose à payer, nous ne l'avons malheureusement pas écrit, il a réclamé son dû
Sepp Blatter au sujet de Michel Platini
© epa.
© afp.
 
Moi je l'ai aidé à devenir président de l'UEFA en 2007, et on avait de bons contacts. Alors je ne comprends pas son atttitude bien qu'on n'ait pas toujours été sur la même ligne. Dire que je voulais lui nuire, ça ne tient pas la route
Sepp Blatter au sujet de Michel Platini

Par: rédaction 21/04/17 - 16h26