Les rentrées fiscales confirment les prévisions budgétaires

© belga.

Les rentrées fiscales sont conformes voire meilleures que les prévisions budgétaires, selon une analyse réalisée par le service d'étude du SPF Finances sur la base des chiffres du premier semestre de l'année 2017. Selon le ministre des Finances Johan Van Overtveldt, cette situation est le fruit des réformes entreprises par le gouvernement et de la conjoncture européenne favorable.

Les recettes fiscales ont cru de 8,2% en comptabilité SEC et de 11,9% en comptes de caisse jusqu'au mois de juillet compris. Or, selon le comité de monitoring, les prévisions budgétaires annuelles les plus récentes tablent respectivement sur 5,83 et 8,07% de croissance, selon les modèles. La comparaison est éloquente même si des chiffres sur sept mois ne sont pas entièrement comparables à des chiffres annuels.

En compte de caisse, les impôts directs croissent de 15,95%. Les versements anticipés augmentent de 26,51% (1,59 milliard d'euros) alors que le dernier contrôle budgétaire avait limité cette augmentation à 12,4%. Des glissements peuvent encore intervenir d'ici la fin de l'année mais selon l'analyse du SPF, les chiffres sont encourageants.

En revanche, le précompte professionnel n'augmente que de 2,41% alors que les prévisions estimaient la hausse à 3,25%. Cette différence s'expliquerait par le fait que l'effet de la dernière indexation des salaires n'a pas encore été enregistré.

Le précompte mobilier est en hausse de 13,37%, bien plus que les 7,15% prévus, mais des remboursements viendront raboter la substantielle augmentation à la fin de l'année.

A cette date, l'enrôlement a lui généré une plus-value de 3 milliards d'euros, soit 54% de la croissance totale des impôts directs. En ce qui concerne l'impôt des sociétés, un remboursement important devra intervenir au mois de septembre à la suite d'une décision récente de justice. L'impact négatif est estimé à 127 millions d'euros.

En ce qui concerne les impôts indirects, la hausse des douanes et accises est de 6,29%. Pour les douanes, le résultat est moins bon qu'escompté (7,59%) mais en revanche les accises renouent avec les 2,8% d'augmentation prévue. Les autres impôts indirects progressent de 9,3% au lieu de 7,03%. Les recettes TVA augmentent de 4,89%, plus que les 4,76% inscrits au budget. Dans les "droits et taxes divers", la taxe bancaire rapporte actuellement 780 millions d'euros, quelque peu en-deçà des 805 millions d'euros prévus.

Les années précédentes, le ministre Van Overtveldt s'était fait taper sur les doigts en raison de recettes fiscales en recul. "Ces derniers mois, on la met en sourdine parce que les objectifs de l'an dernier ont été rencontrés et que les recettes tiennent le cap cette année également", a réagi le ministre N-VA. Selon lui, les chiffres du SPF témoignent également de la réalité des réformes entreprises par le gouvernement. "Cette évolution est le reflet d'une reprise économique ample, de la bonne tenue du marché de l'emploi et de la qualité du pouvoir d'achat et de la consommation".

Par: rédaction 12/09/17 - 18h15