"Je n'ai jamais rencontré un Russe pour discuter d'une campagne politique"

© afp.

Le ministre américain de la Justice Jeff Sessions, qui, selon des médias américains, a caché des contacts avec la Russie l'an dernier, a déclaré jeudi qu'il "se récuserait" si une enquête relative à l'ingérence de la Russie dans la campagne présidentielle américaine l'exigeait.

"J'ai dit que lorsque cela sera adéquat, je me récuserai. Il n'y a aucun doute à ce sujet", a déclaré M. Sessions sur la chaîne télévisée NBC. "Je n'ai jamais rencontré un Russe pour discuter d'une campagne politique", a-t-il ajouté. En tant que ministre de la Justice, M. Sessions chapeaute la police fédérale (FBI) qui elle-même a lancé une enquête sur l'ingérence de la Russie dans la campagne présidentielle américaine.

Rencontre avec l'ambassadeur russe
Le Washington Post a rapporté mercredi soir que l'ancien sénateur, parmi les premiers républicains à se rallier à Donald Trump, et qui l'avait conseillé sur la politique étrangère et d'autres questions, avait rencontré en juillet et septembre l'ambassadeur russe à Washington, Sergueï Kisliak. Or M. Sessions avait déclaré sous serment devant le Sénat, lors de son audition en janvier pour être confirmé dans ses fonctions, qu'il n'avait "pas eu de contacts avec les Russes".

La Maison Blanche a confirmé les rencontres de M. Sessions mais affirmé qu'il n'avait rien fait de répréhensible.

Par: rédaction 2/03/17 - 15h30