La première apparition timide de Johnny à la télévision

Parrainé par Line Renaud, le chanteur avait à peine 17 ans.

Animée par Aimée Mortimer, l'émission L'école des vedettes permettait à des stars confirmées de parrainer de jeunes artistes débutants. Le 18 avril 1960, c'est Line Renaud qui présente à la France un certain Johnny Hallyday. "Je voudrais bien poser des questions à mon filleul, mais je vous préviens tout de suite, il répond par oui ou par non", déclare la chanteuse et comédienne, qui est restée une fidèle amie de Johnny jusqu'à la fin de sa vie. "C'est monsieur oui-non, mais je crois que l'on doit ça à la timidité de ses 17 ans."

Line Renaud présente le jeune Johnny comme à moitié américain, un mensonge qu'il corrigera plus tard. Avec sa guitare, il interprète le titre "Laisse les filles", son premier succès. "Je suppose que c'est un conseil de sa mère, non pourquoi ça vous intéresse les filles?", plaisante Line, avant d'ajouter: "C'est le public qui est seul juge... À vous de savoir s'il a une carrière devant lui ou s'il n'en a pas."

Selon le site de L'Express, Line Renaud devait à l'origine parrainer un danseur qui a annulé sa venue à la dernière minute. "Au dernier moment, elle s'est retrouvée sans filleul. Johnny a été appelé en catastrophe. Il avait rencontré Aimée Mortimer trois jours plus tôt par le biais de son agent qui cherchait désespérément à le faire passer à la télévision. En fait, Johnny Hallyday a plus ou moins été imposé à Line Renaud", a révélé l'écrivain Frédéric Quinonero dans une biographie.

En 2013, la marraine de Johnny Hallyday s'était souvenue de leur première rencontre: "Avant même de l'avoir entendu chanter, Johnny m'a fascinée par un charisme naturel incroyable, et d'une grande beauté. On ne voyait que lui (...) Il n'y a pas d'école pour acquérir du charisme, on l'a ou on ne l'a pas. Quand il a chanté Laisse les filles en s'accompagnant à la guitare, j'ai compris qu'on avait affaire à un phénomène. Ce jour-là, j'ai vu la bête de scène."

"Johnny ne mourra pas, Johnny va rester, c'est trop fort, le lien créé entre Johnny et la nation et toutes les générations", a-t-elle déclaré ce mercredi après l'annonce de son décès. "Ça ne s'éteindra jamais Johnny. Il n'y aura plus jamais un Johnny Hallyday."

Par Catherine Delvaux. 6/12/17 - 15h51