Ducarme: "Je savais que je prendrais des coups"

Le ministre fédéral de l'Agriculture Denis Ducarme, à qui des agents de l'Afsca et l'opposition ont reproché son ingérence dans deux dossiers (Derwa et Baltus), a répondu à ces détracteurs sur La Première ce lundi. "Quand vous annoncez des réformes, vous ne vous faites pas que des amis. Je ne suis pas surpris de voir projeter ainsi quelques boules puantes", a-t-il lancé.

Sur le dossier Derwa, une entreprise liégeoise soupçonnée d'avoir utilisé des chutes de jambon périmé dans la fabrication de saucisson de jambon, le ministre fédéral a indiqué qu'il "n'a jamais eu de constat avéré d'utilisation de chutes de viandes périmées dans le saucission de jambon. Néanmoins, l'Afsca a fait le travail qu'il fallait. S'il y avait eu un problème de santé publique, l'entreprise aurait été fermée", a-t-il fait valoir.

Pour rappel, l'an dernier, l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire a retiré l'agrément de La Vieille Abbaye, un atelier du grossiste en viande liégeois Derwa. Mais le tribunal de première instance de Liège a suspendu cette décision "en raison de failles dans les procédures". Ecolo s'était étonné de la décision du ministre fédéral de l'Agriculture de ne pas avoir été en appel, contrairement au souhait de l'Afsca. Le ministre déclare lundi avoir respecté une décision du juge "parfaitement étayée".

"Je ne vais pas épiloguer sur des déclarations anonymes"
Au sujet de l'entreprise Baltus, un dossier relatif à la crise des oeufs contaminés au fipronil, le ministre a justifié le délai supplémentaire qu'il a accordé au grossiste d'Aubel. "Dans un dossier de deux ans, je donne
19 jours en plus à cette entreprise, et en bout de course, cette exploitation est aux normes. Je ne pense pas que ce soit un scandale. Tout cela s'est fait dans le respect de la loi", assure M. Ducarme. "Je savais que je prendrais des coups (...) Je ne vais pas épiloguer sur des déclarations anonymes."

Vendredi, le parti DéFI a annoncé son souhait de placer le contrôle de l'agence sous la responsabilité du parlement. Plus tôt dans la semaine, les écologistes ont plaidé en faveur d'un transfert de la tutelle sur l'Afsca de l'Agriculture vers la Santé, tandis que le PS a formulé le souhait que celle-ci n'incombe plus au ministre Ducarme.

Par: rédaction 16/04/18 - 12h28