Ce que Steve Jobs pensait vraiment des téléphones avant de lancer l'iPhone

© afp.

Dix ans après la sortie du premier iPhone sur le marché, le journaliste Brian Merchant raconte les secrets de sa création.

Nom de code: violet. Pendant deux ans et demi, les meilleurs ingénieurs d'Apple ont travaillé dans le plus grand des secrets afin de mettre au point le premier smartphone de la marque. En dix ans, l'entreprise de Steve Jobs a vendu plus d'un milliard d'iPhones dans le monde. "Si vous travailliez chez Apple dans les années 2000, vous assistiez à un étrange phénomène: des personnes disparaissaient", peut-on lire sur le site de The Verge. Un extrait de l'ouvrage "The One Device: The secret history of the iPhone", qui sort le 20 juin aux États-Unis.

"Tu ne nous connais pas, on a entendu parler de toi, tu es un ingénieur brillant et nous voulons que tu viennes travailler avec nous sur un projet dont on ne peut pas te parler. Et on veut que tu le fasses maintenant." Voilà comment l'équipe qui a conçu la première version de l'iPhone recrutait les meilleurs éléments au sein de Apple. "Complètement parano", Steve Jobs interdisait à ses employés de parler du "projet violet" à des personnes extérieures. Une ambiance de travail pesante. "L'iPhone est responsable de mon divorce", assure Andy Grignon, un ingénieur d'Apple, dans l'enquête de Brian Merchant.

Un truc de ringards
Pourtant, Steve Jobs, disparu en 2011, a pendant longtemps refusé de se lancer dans la création d'un téléphone. Il considérait que les smartphones n'intéressaient "que les ringards". Une idée largement répandue chez Apple avant 2004. "Tous les téléphones portables du marché étaient horribles, des morceaux de déchets", se souvient un manager. Sorti en 2001, l'iPod était uniquement destiné aux propriétaires d'un Mac. "Il faudra me passer sur le corps pour installer iTunes sur un PC", menaçait Steve Jobs à l'époque. Deux ans plus tard, il a enfin cédé et les ventes de l'iPod se sont envolées. 

Mais en 2004, le succès de l'iPod vacille déjà à cause de la menace des téléphones mobiles qui contiennent des lecteurs MP3. C'est à ce moment-là que Steve Jobs accepte de collaborer avec Motorola pour concevoir le ROKR, un téléphone équipé du logiciel iTunes, et un gros échec selon le fondateur d'Apple. Lors de la présentation en 2005 (voir ci-dessous), il était apparemment "embarrassé" de dévoiler le gadget sur scène et a rendu les dirigeants de Motorola furieux. "Tout était fait pour s'assurer que ce serait une expérience de merde", confie Tony Fadell, le père de l'iPod. Un modèle raté qui motivera enfin Steve Jobs à fabriquer son premier iPhone, présenté à San Francisco le 9 janvier 2007.

Par Catherine Delvaux. 19/06/17 - 14h56