Bientôt du wifi gratuit dans toute l'Europe?

© thinkstock.

Le Parlement européen a lancé mardi l'initiative WIFI4EU, dont l'objectif est de soutenir l'installation de connexion wifi gratuite dans les villes et les villages de l'Union européenne.

La résolution du Parlement pour la mise en place du mécanisme financier destiné à soutenir l'installation de ces points d'accès gratuit à internet a été adoptée par 582 voix pour, 98 voix contre et 9 abstentions. L'UE débloquera 120 millions d'euros pour le projet.

Ces fonds devront être utilisés de manière "géographiquement équilibrée" dans plus de 6.000 communautés au sein des États membres, selon la méthode du "premier arrivé, premier servi", ressort-il du texte adopté.

Dans le cadre de l'initiative, les administrations communales, bibliothèques et autres organes publics pourront introduire dès 2018 une demande de financement pour l'installation de points d'accès locaux et sans fil à internet.

Donner un coup de pouce à la compétitivité en Europe
Le projet WIFI4EU avait été annoncée par le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, dans son Etat de l'Union en septembre 2016, afin de répondre à la demande croissante de connectivité et pour donner un coup de pouce à la compétitivité en Europe.

Le député Tom Vandenkendelaere (CD&V) s'est réjoui mardi du lancement de l'initiative qui aura un rôle particulièrement important pour les zones rurales. "A peine un Européen sur trois dans les zones rurales bénéficie aujourd'hui d'une connexion stable et rapide à internet. Dans un monde de plus en plus connecté, de la lecture du journal aux activités bancaires, la fracture numérique est en fait une fracture sociale", souligne le chrétien-démocrate flamand.

"WIFI4EU représente une opportunité pour chaque citoyen européen d'obtenir un accès gratuit et de qualité à Internet. Il est important que les Européens soient égaux face à l'accès au numérique", a aussi souligné Marc Tarabella (PS).

"En Flandre, on ne croit plus aux histoires gratuites"
La parlementaire N-VA Anneleen Van Bossuyt est pour sa part beaucoup plus critique et considère que le budget européen est trop limité pour une telle initiative. Elle parle d'ailleurs d'un gaspillage de 120 millions d'euros d'argent public.

"En Flandre, nous ne croyons plus aux histoires gratuites", avance Mme Van Bossuyt. "L'Europe doit investir dans les connexions mobiles 5G et l'internet ultra-rapide, à savoir des investissements vraiment nécessaires."

Par: rédaction 12/09/17 - 21h40