Le sérieux problème des "personnes que vous connaissez peut-être"

© thinkstock.

La journaliste Kashmir Hill enquête depuis plusieurs mois sur les mystérieuses méthodes de Facebook.

Après avoir révélé que Facebook pouvait déterrer des secrets de famille longtemps enfouis, la journaliste Kashmir Hill poursuit ses investigations sur le site de Gizmodo. Au cours des derniers mois, elle a encore découvert des exemples déroutants de suggestions d'amis. Comme cet homme qui a fait un don de sperme à un couple stérile il y a plusieurs années et qui a vu apparaître le nom de leur enfant sur son profil. Il est encore en contact avec ce couple mais pas sur Facebook. Ou cette femme abandonnée par son père quand elle avait six ans. Facebook lui a suggéré qu'elle connaissait peut-être la maîtresse de son père, 40 ans plus tard. Ou encore cet avocat qui a eu comme recommandation un contact de travail avec qui il communiquait uniquement par mail. Il n'a jamais donné cette adresse professionnelle à Facebook et est désormais convaincu que le réseau espionne ses mails.

Profil fantôme
Sans aller jusque là, Kashmir Hill rappelle que Facebook n'a pas seulement accès aux données que vous lui avez gentiment procurées. "Derrière le profil Facebook que vous avez créé se cache un autre profil, un profil fantôme qui contient des informations issues des messages privés et des téléphones d'autres utilisateurs." Si vous êtes sur Facebook (et nous sommes plus de deux milliards dans le monde), vous essayez sûrement de rester prudent et de contrôler ce que vous partagez avec l'application. Mais cela ne veut pas dire que vos connaissances font de même. Il suffit qu'une autre personne ait importé tous ses contacts téléphoniques sur Facebook pour établir une connexion avec vous. Ou entre deux utilisateurs qui ont votre numéro ou votre mail parmi leurs contacts.

Un bug soi-disant résolu
L'existence des "informations cachées" de Facebook a été affichée au grand jour en 2013 à la suite d'un bug, officiellement résolu depuis. En téléchargeant leurs informations enregistrées sur Facebook, des utilisateurs ont constaté que non seulement les données publiques de leurs amis apparaissaient mais aussi des données invisibles et privées, qui concernaient parfois de parfaits inconnus. Au mois d'aôut, un chercheur en polytechnique de Zurich a également affirmé que les réseaux sociaux rassemblaient des renseignements sur les non-membres

Des informations sur vous, qui ne vous appartiennent pas
"Cette accumulation de données, émanant de centaines de contacts, signifie que Facebook connaît probablement toutes les adresses postales où vous avez vécu, toutes les adresses e-mail que vous avez déjà utilisées, tous les numéros de téléphone fixe et mobile que vous avez eus, tous vos surnoms et pseudonymes, tous vos profils sur d'autres réseaux sociaux, tous vos anciens comptes de messagerie instantanée et tout ce que quelqu'un d'autre a pu ajouter à propos de vous dans sa liste de contacts", énumère Kashmir Hill. Mais pour l'entreprise de Mark Zuckerberg, ces informations ne vous appartiennent pas forcément. Si quelqu'un d'autre partage votre numéro de téléphone ou adresse mail avec Facebook, cette information lui appartient et il est le seul à pouvoir la contrôler.

Comment les effacer?
"Facebook ne vous dira pas combien de personnes (qui ne font pas partie de vos amis) ont transmis des données à propos de vous. Vous n'avez pas le droit de voir les informations de votre profil fantôme", poursuit la journaliste. Et si vous voulez que ces renseignements disparaissent, vous n'avez pas d'autre choix que de demander à chaque personne qui aurait pu indiquer votre numéro ou mail de les supprimer. "Dès qu'un contact est effacé, on le retire de notre système", confirme Matt Steinfeld, un porte-parole de Facebook, sur le site de Gizmodo. "Mais il est possible que ce même contact ait été ajouté par quelqu'un d'autre."

Une question d'équilibre
"Nous comprenons que les gens aimeraient peut-être voir les informations de contact qui les concernent et qui ont été envoyées à Facebook, mais nous avons aussi une responsabilité vis-à-vis des gens qui choisissent de transmettre ces données", indique encore Matt Steinfeld. "C'est une question d'équilibre et nous continuerons d'écouter le feedback de nos utilisateurs."

Astuce de confidentialité
Afin de limiter au maximum le nombre de gens qui auraient accès à votre numéro de téléphone, Kashmir Hill recommande aux utilisateurs de Facebook de régler leurs paramètres de confidentialité en sélectionnant seulement "amis et leurs amis" dans l'option "Qui peut me trouver avec une recherche?" (voir ci-dessous). Mais cette astuce fonctionne uniquement pour les données que vous avez vous-même fournies, pas celles de votre profil fantôme, malheureusement. "Comme toujours, j'ai demandé à parler directement avec l'équipe des "Personnes que vous connaissez peut-être", mais ils ont refusé", précise la journaliste.

© Capture d'écran/ Facebook.

Par Catherine Delvaux. 11/11/17 - 09h30