Nasri évoque le cas Benzema et le "racisme ambiant" en équipe de France

Interrogé par le Canal Football Club, Samir Nasri s'est épanché sur le cas de Karim Benzema, toujours boudé par Didier Deschamps en équipe de France depuis l'affaire de chantage à la sextape. Celui qui évolue désormais sous le maillot d'Antalyaspor n'hésite pas à parler d'un "fond de racisme ambiant" et prend la défense de l'attaquant.

"Les origines... c'est clair. Je l'ai vécu aussi. Je peux dire la même chose. Hatem Ben Arfa aussi. Je suis désolé, la saison que Hatem fait à Nice, il doit être à l'Euro. Qu'on me dise que Karim a un contentieux avec Deschamps sur le passé je veux bien, mais André-Pierre Gignac aussi et il a fait l'Euro. (...) Ce n'est pas une question de valeur sportive, ce n'est pas vrai, ce n'est pas possible. Normalement un entraîneur doit prendre les meilleurs joueurs ou les joueurs qui vont le faire gagner. On ne peut pas me dire qu'une équipe avec Benzema est moins forte qu'une équipe sans Benzema, ce n'est pas possible", peste l'ex-joueur de Manchester City.

Et Nasri de confirmer ses soupçons de racisme. "Pour moi oui. Si on écoute le président Le Graët, il est ouvert à un retour. Si Mathieu Valbuena était toujours en haut de l'affiche et qu'il venait en équipe de France, je comprendrais qu'on ne prenne pas Benzema. On pourrait se dire qu'il faut faire un choix. Mais là, Valbuena n'est plus dans le paysage de l'équipe de France. Alors pourquoi Karim Benzema ne reviendrait pas? C'est aussi simple que ça."

Par Michaël Bouche 9/10/17 - 15h23