"Allô! Justin?": un coup de fil au jeune génie qui vous a fait vibrer

"City of stars, are you shining just for me? City of Stars, there's so much that I can't see..." Ceux qui ont vu le film "La La Land", et ils sont nombreux, ont quitté la salle de cinéma avec une petite mélodie en tête. De celles qui ne s'oublient jamais et remuent nos rêves oubliés, ceux auxquels on a renoncés ou qu'on a enfuis, rattrapé par la vie. Derrière cette bande-son de génie, récompensée à juste titre aux derniers Oscars, se cache Justin Hurwitz, collaborateur de la première heure de Damien Chazelle.

Damien Chazelle et Justin Hurwitz se sont rencontrés pendant leurs études et ils ont travaillé ensemble sur "Guy and Madeline on a park bench" et "Whiplash". "Nous parlons le même langage", avait confié Chazelle, la jeune sensation d'Hollywood, en parlant de Hurwitz. "La La Land" prendra vie une nouvelle fois de la plus jolie des façons les 18 octobre à Anvers et 19 octobre à Forest National. Le film sera diffusé sur grand écran et les enregistrements vocaux originaux seront synchronisés avec l'interprétation en live d'un orchestre symphonique. Grand frissons au programme.

Justin Hurwitz a mené le premier spectacle du genre à Los Angeles. "Les
gens ont aimé découvrir le film autrement, avec ces incroyables musiciens", nous confiait-il cette semaine par téléphone. "J'étais excité: le spectacle ne s'arrête pas, le film ne s'arrête pas. C'est prenant, intense." Dans les films de Damien Chazelle, la musique fait toujours partie intégrante de l'histoire. "C'est pour ça que j'adore travailler avec lui. Au-delà du fait que c'est un réalisateur génial, il apprécie vraiment la musique."

"Les trois films qu'il a faits étaient soit des comédies musicales soit la musique avait une forte implication. Ca sera différent sur le prochain film mais la musique reste importante. C'est un super travail pour moi parce que je dois composer une musique qui représente vraiment quelque chose pour l'histoire qui est racontée. Il m'inclut toujours très tôt dans tout le
processus du film, j'ai un accès privilégié à sa création. J'ai de la liberté. C'est une collaboration très proche. Ce n'est pas que je peux faire tout ce que je veux mais on discute de tout ensemble. On s'assure d'être tous les deux vraiment heureux de tout ce qu'on fait."

 
Les Oscars n'ont pas changé ma vie. Je ne me dis pas que mon meilleur travail est derrière moi.
Justin Hurwitz
© Randall Michelson .

Justin Hurwitz, 32 ans, a été récompensé de deux Oscars pour son travail pour "La La Land." Celui de la meilleure musique de film pour l'ensemble de sa création pour le film et celui de la meilleure chanson originale pour "City of Stars", un titre écrit alors qu'il rendait visite à ses parents dans le Wisconsin. S'il aime "City of Stars", il a une préférence pour la chanson que chante Emma Stone lors de son audition, "The fools who dream", et il est "particulièrement fier des instrumentaux qui parsèment le film, ceux auxquels on ne fait pas particulièrement attention" comme "Bogart & Bergman" et "You Love Jazz Now".

Humblement, il confie que les Oscars n'ont pas changé sa vie. "Ma routine quotidienne est restée la même. Je travaille beaucoup, je passe beaucoup de temps derrière mon piano. J'essaie d'être aussi dédié à mon art et d'être aussi affamé que je l'étais avant les Oscars. Evidemment il y a un peu de pression: il faut continuer à faire mieux, à faire de mieux en mieux. Je ne me dis pas que mon meilleur travail est derrière moi. J'essaie d'apprendre de nouvelles choses, des techniques de production que je n'ai jamais utilisées."

Le trio gagnant Chazelle-Hurwitz-Gosling se retrouve
Le nouveau film de Damien Chazelle, "First Man" est un biopic consacré à Neil Armstrong. Le tournage débutera à la fin du mois. Et parce qu'on ne change pas une équipe qui gagne, Chazelle a rappelé Justin Hurwitz et Ryan Gosling. Le film est annoncé pour l'année prochaine. On suppose juste à temps pour les Oscars 2019. Pour patienter et être transportés une nouvelle fois, le concert "La La Land" de la semaine prochaine fera l'affaire.

Par: Deborah Laurent 10/10/17 - 06h30