L'Europe, c'est terminé pour Anderlecht

© photo news.

Rideau sur la campagne européenne du Sporting d'Anderlecht, battu en Turquie, par le Fenebahçe (2-0). Après seulement quatre rencontres et dans un groupe qu'on disait pourtant largement à la portée du club bruxellois, Anderlecht est déjà éliminé. Les Mauves savaient qu'ils n'avaient pas le droit à l'erreur sur la pelouse du Fenerbahçe, ils ont fait jeu égal avec les Turcs pendant plus d'une heure, avant de couler dans les 20 dernières minutes. Des buts de Mathieu Valbuena et de Michael Frey, et l'exclusion de Bakkali (pour abus de cartons jaunes) ont mis fin aux espoirs européens du Sporting. Mais c'est surtout sur le match aller que les hommes de Vanhaezebrouck peuvent nourrir de gros regrets. Eliminé en Coupe de Belgique et en Coupe d'Europe, Anderlecht n'a déjà plus que le championnat: titre obligatoire désormais?

Le match

Rapidement mis sous pression par le Fenerbahçe, dans un stade, comme prévu, chauffé à blanc et hostile aux Anderlechtois, les Mauves ont bien réagi, et ont disputé une première période plutôt intéressante. .vec quelques bons mouvements, l'une ou l'autre possibilités, mais rien de tranchant. Ça manquait surtout de présence devant, malgré des débordements de Bakkali et de Saelemaekers. Et c'est bien le Fenerbahçe qui s'est procuré les plus belles opportunités de la première mi-temps (via Slimani et Kaldirim)... jusqu'à la 42e minute de jeu et un splendide coup-franc botté par Trebel, mais le Français a trouvé la barre transversale sur sa route et les deux équipes sont rentrées aux vestiaires avec un 0-0 logique au vu des 45 premières minutes.

C'est dans le quatrième quart d'heure que les Mauves ont commencé à réellement plier. Etouffé par la pression turque, le Sporting était au plus mal. Et c'est quand les Anderlechtois semblaient avoir digéré ce début de seconde période difficile, et paraissaient en mesure de reprendre le contrôle des débats qu'est tombé le premier but du Fenerbahçe. Le second est tombé dans la foulée, le match était plié et l'exclusion de Bakkali n'a fait que confirmer ce sentiment. Le Sporting était un peu trop tendre derrière pour espérer accrocher un Fenerbhaçe qui retrouve des couleurs depuis plusieurs semaines. La défaite est douloureuse, mais, somme toute, assez logique.

© afp.
© afp.
© photo news.
© photo news.

L'homme du match

Mathieu Valbuena
Souvent privé de temps de jeu, en raison de clauses particulières qui figurent sur son contrat et qui, si elles devaient être activées mettrait le Fener hors des règles du fair-play financier, Mathieu Valbuena est en train de sortir son club d'une situation délicate. Déjà le week-end dernier, le Français a été décisif, ce soir, il a fait parler son coup de pied magique. Un centre qui se transforme en but (puisqu'Ayew n'a visiblement pas touché le ballon) et un assist dans la foulée. Il n'en fallait pas plus pour mettre les Turcs sur la voie de la qualification.

© afp.

La stat

4/30
Nouvelle saison catastrophique pour Anderlecht sur la scène européenne. Après un trois sur 18 la saison dernière, en Ligue des Champions, les Mauves font quasiment pire cette année, puisque l'adversité est bien moins relevée que celle proposée il y a douze mois. Un petit point cette année, une petite victoire l'an dernier. Anderlecht n'a donc pris que quatre points sur ses dix dernières rencontres européennes.

© photo news.

Le tweet

La décla

 
On est éliminés, mais si on veut pas perdre complètement la face, il faut faire deux bonnes prestations contre Trnava et à Zagreb. On ne va pas laisser passer ces matchs et on doit aussi penser au coefficient européen de la Belgique.
Hein Vanhaezebrouck à la RTBF

La question

Et maintenant?
Une humiliation, dans un derby qui plus est, en Coupe de Belgique et un quasi zéro pointé en Coupe d'Europe: Anderlecht a déjà perdu de grandes illusions, trois mois à peine après la reprise. Si les Mauves savaient qu'il faudrait un miracle pour sortir de la poule après le 1 sur neuf qui sanctionné leurs trois premières rencontres, ils espéraient quand même, dans un coin de leur tête, s'en sortir.

Cette fois c'est terminé et le Sporting n'a plus d'excuses: il reste 26 matchs aux Bruxellois pour aller chercher le titre de champion de Belgique et s'éviter une deuxième saison manquée consécutive. Les Mauves en sont-ils capables avec le noyau actuel? Vanhaezebrouck est-il encore l'homme de la situation? Marc Coucke et Luc Devroe vont devoir se poser les bonnes questions dans les semaines à venir. Et ne pas se louper au mercato de janvier...

© belga.
© belga.
© belga.

Par: rédaction 8/11/18 - 18h43