L'erreur qui a permis au voyeur gantois d'être démasqué

© DR.

En retirant tout le contenu qu'il avait publié en ligne, Mike D.B. s'est tiré une balle dans le pied. La police interrogeait justement un autre suspect lorsque le technicien informatique de 41 ans s'est connecté pour effacer toutes les vidéos de son compte. Une manoeuvre qui a causé sa perte, écrit Het Laatste Nieuws.

Mike D.B. est désormais le seul suspect entre les mains des enquêteurs, dans l'affaire des vidéos perverses filmées depuis plusieurs endroits à Gand, dont la salle de sport de la Hogeschool et la piscine. Dimanche, en début de soirée, les enquêteurs sont venus frapper à la porte d'un jeune homme de 22 ans qui s'entraîne régulièrement dans la salle de sport. Tout semblait indiquer qu'il s'agissait de l'homme recherché: il connaît les quatre victimes identifiées du voyeur, et l'une d'elles avait indiqué que le suspect lui avait avoué qu'il avait eu un "crush" pour elle. Or, c'est exactement en ces termes que le voyeur décrivait ses deux vidéos de la jeune femme.

Le premier suspect a été arrêté puis entendu au sujet du fameux "dgreedb", le pseudonyme du voyeur. Il a répété qu'il n'avait rien à voir dans cette histoire et qu'il ne connaissait même pas le forum sur lequel les vidéos étaient publiées.

Mais pendant qu'il était auditionné, et sur le point d'être emmené en prison pour y passer la nuit, les enquêteurs ont obtenu des indications sur un deuxième suspect potentiel: un certain Mike D.B., originaire de Zwijnaarde. C'est un informaticien de 41 ans, DJ et coach sportif dans la fameuse salle de sport où quatre victimes ont été filmées à leur insu.

Mike D.B. mixait régulièrement comme DJ pendant des soirées dansantes © DR.

4 minutes pour tout supprimer
Les policiers ont constaté que le compte de "dgreedb" a été réactivé à 7h36 le lundi. Il n'est resté connecté que 4 minutes, juste assez pour supprimer ce qu'il restait du contenu en ligne. Samedi dernier, quand le scandale a été éclaté, l'homme avait déjà supprimé une partie de ses vidéos, notamment celles de la salle de sport. Lundi, le voyeur s'est connecté une seconde fois à 13h26 pour supprimer complètement son compte et disparaître des recherches du site.

Deux erreurs capitales. A partir du moment où l'information est arrivée jusqu'aux enquêteurs, ils ont immédiatement concentré leurs efforts sur ce Mike D.B.. "Comme le premier suspect était détenu depuis la veille, il était impossible pour lui d'avoir accès à internet", indique une source proche du dossier à Het Laatste Nieuws. "A ce moment-là, on a compris que soit le jeune homme était innocent, soit les deux suspects publiaient ensemble les films pervers sur internet."

© rv.

Actif depuis 10 ans
Dans l'après-midi, les enquêteurs ont perquisitionné le domicile de Mike D.B. à Zwijnaarde et celui de ses parents. L'homme était introuvable. Il a finalement pu être localisé et il a été arrêté. Entre-temps, des preuves matérielles ont été récoltées dans son appartement. Un appareil photo a notamment été emmené pour des analyses.

Durant son interrogatoire hier soir, Mike D.B. a été confronté une première fois aux éléments à disposition des enquêteurs. Ils ont pu démontrer qu'il était plus que probablement "dgreedb", actif depuis 2008 sur ce forum qui compte près de 170.000 personnes. Il a rapidement reconnu qu'il était membre depuis des années du club sportif et qu'il lui arrivait de filmer des femmes depuis sa table de DJ. Un autre élément qui a mis la puce à l'oreille des policiers, c'est que tous ses profils comme artiste DJ sur les réseaux sociaux ont été mis hors-ligne. Or, c'est une attitude suspecte pour quelqu'un qui souhaite toucher un maximum de monde pour faire sa promotion. "Mais pas pour quelqu'un qui a quelque chose à cacher", poursuit la source.

Sur le site du DJ, une phrase a d'ailleurs attiré l'attention. Il écrit qu'il espère que son public portera "des sous-vêtements appropriés". L'enquête a aussi pu démontrer que le profil sur le forum a été enregistré avec une adresse email avec le nom Mike.

Le juge d'instruction a décidé de libérer le premier suspect, le jeune homme de 22 ans. "Les preuves contre lui sont vides et il n'y a plus aucune raison de le maintenir en détention", a justifié le parquet. Mike D.B., lui, ne pourra pas en dire autant.

par Julien Collignon 13/03/18 - 09h06