"Une agonie infernale de la ferme à l'abattoir": le triste sort des poulets en Belgique

Un collaborateur de l'organisation Animal Rights a infiltré l'industrie de la volaille en Belgique. Une fois encore, les images tournées sous couverture sont difficilement regardables.

Malgré les scandales à répétition, la cruauté infligée aux animaux au sein de l'industrie de la viande semble encore avoir de beaux jours devant elle. L'industrie de la volaille est régulièrement pointée du doigt pour les conditions atroces dans lesquelles les poulets et les poussins (sur)vivent. Cette nouvelle vidéo ne risque pas d'améliorer l'image des élevages et des abattoirs.

Les images ont été capturées en caméra cachée dans des dizaines d'élevages de poulets en Flandre et en Wallonie. Animal Rights a identifié de la souffrance animale dans chacune de ces entreprises.

On y voit des poulets et des poussins frappés à coups de pied, attrapés grossièrement et ensuite jetés violemment dans des conteneurs comme de la vulgaire marchandise. Bien souvent, les volatiles ont les pattes et les ailes brisées. Ils sont ensuite entassés dans des cages bien trop petites. Certains suffoquent durant des heures.

Des poulets qui se retrouvent chez Delhaize, Aldi, Lidl et Carrefour
Pendant le transport vers l'abattoir, les animaux sont soumis à de multiples facteurs de stress tels que la chaleur extrême, l'épuisement, la faim et la soif.

Animal Rights a pisté l'un des camions pour savoir où les volatiles se retrouvent. L'organisation a découvert que les poulets étaient notamment amenés à l'abattoir Plukon à Maasmechelen. Cet abattoir fournit de la viande de poulet à Aldi, Delhaize, Lidl et Carrefour, entre autres. Pour le savoir, il suffit de lire le numéro d'agrément de l'abattoir sur l'étiquette (E4000 dans ce cas-ci).

Face à ce terrible constat, Animal Rights appelle les supermarchés à opter pour une offre adaptée aux animaux et à élargir leur assortiment. "L'idée que la viande de poulet est produite d'une manière respectueuse des animaux est une illusion. Les 300 millions de poulets élevés chaque année en Belgique subissent une agonie infernale, de la ferme à l'abattoir", dénonce Benoit Van den Broeck, coordinateur de la campagne.

Par: rédaction 19/06/18 - 12h52