Échevin de Langemark: "Je fais ce que je veux avec ma femme, je n'ai pas à me justifier"

© Facebook.

Qui est l'auteur des photos indiscrètes prises lors d'une soirée privée au bar le Brasa? Qui souhaite-t-il faire vaciller avec ces clichés compromettants, Frank Gheeraert, échevin de Langemark, ou le propriétaire de l'établissement? Le mystère demeure, mais les deux cibles potentielles refusent de rendre des comptes. "Je n'ai pas à me justifier", martèle Frank Gheeraert.

Une soirée d'été arrosée et dénudée, un échevin invité, des clichés volés et une lettre de chantage envoyée... Un scénario monté pour faire tomber un rival politique à quelques semaines des élections communales? Peut-être, mais ce n'est pas l'hypothèse privilégiée par le gérant du bar. "J'ai quelques soupçons. Je ne crois pas que c'est une personnalité issue du monde politique. Peut-être un concurrent ou un riverain. Mais je n'ose pas citer de nom", confie Rik Ostijn à Het Nieuwsblad.

 "Je suis naturiste et j'ai invité une vingtaine d'amis ayant les mêmes idées que moi. J'espère que l'auteur de ces photos sera rapidement retrouvé", reprend-il, estimant ne pas devoir fournir davantage d'explications.

"Pas une fête sexuelle"
Son de cloche identique chez Frank Gheraert, échevin de l'Aménagement du territoire de Langemark. "Je fais ce que je veux avec ma femme, n'est-ce pas? Je comprends le sentiment que l'on peut éprouver en voyant ces photos, mais ce n'était pas une fête sexuelle. C'était simplement un barbecue entre amis. Beaucoup d'invités étaient légèrement vêtus? Il faisait très chaud ce soir-là. Plusieurs personnes se sont retrouvées dans la piscine. Mais je n'ai pas de comptes à rendre (...) Je regrette profondément ces attaques personnelles. En premier lieu pour mes enfants."

Des dizaines de clichés ont déjà filtré sur la toile, jeudi. Au total, le maître-chanteur assure en avoir près de 800, résultat d'un shooting long d'une heure et trente minutes. Muni d'un appareil sophistiqué, le photographe a traversé un champ de maïs sur 200 mètres pour pouvoir immortaliser illégalement des scènes de la soirée privée.

Plainte a été déposée et une enquête a été ouverte. Alain Wyffels, bourgmestre de Langemark, a brièvement réagi à l'affaire mais n'a pas appelé son échevin à faire un pas de côté. "Peut-il rester échevin malgré cette agitation? C'est à lui de décider."

Par: rédaction 10/08/18 - 09h28